AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Dernières imagesDernières images  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

« Wasted bloods »
Lun 21 Déc - 8:52
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Kyrja donna un coup de langue sur son coussinet déchiré en réprimant une grimace. Le sang avait cessé de suinter, mais la coupure n'en était pas moins douloureuse. Elle y réfléchirait à deux fois avant de sauter sur un éclat de verre, la prochaine fois. Enfin, s'il y avait une prochaine fois. Peut-être que d'ici quelques temps, elle se retrouverait avec une infection, une patte en moins, et en train d'agoniser au fond d'un trou. Cause du décès : sortie fracassante par une fenêtre. Pitoyable.
Elle parcouru du regard les environs. La forêt était devenue peu à peu silencieuse, au rythme du soleil qui s'enfonce à l'horizon. Il n'y avait plus à présent que les silhouettes des arbres que la lune nimbait d'un éclat bleuté, et le lointain vacarme de la ville. Il était temps pour la vagabonde de se glisser dans les ombres de la nuit, vers une destination qui lui était éternellement inconnue. Il lui était inutile de s'attarder dans les environs. Elle n'avait déjà que trop flâné, sous prétexte de reposer encore un peu sa patte endolorie.

Elle quitta l'abri des branchages dans lesquels elle avait trouvé un refuge à son sommeil. Elle hésita un instant, puis avisa ce qui lui semblait être la direction opposée à celle dont elle était venue. Elle n'avait jamais été difficile sur ses destinations, du moment que celles-ci l'entraînaient loin de la précédente. Elle se demandait parfois ce qu'elle fuyait ainsi, vagabonde sans repos et sans office. La réponse l'effrayait-elle ? Elle préférait se borner à croire qu'il lui aurait été dangereux de rester trop longtemps là où l'on pourrait la trouver.

Elle comprit bien vite que son périple nocturne ne la porterait pas bien loin. Au-delà de la brûlure de sa chair à vif frottant contre le sol, elle craignait de ne retarder sa guérison en ne s'imposant trop. Et il lui était inconcevable de se permettre la moindre petite boiterie. Même si cela aurait pu soulager sa plaie, il en aurait été tout autrement de son ego. Elle, boiter ? Montrer un signe de faiblesse si évident ? Quelle idée absurde. Elle savait très bien serrer les dents. Elle avait déjà affronté pire qu'une petite coupure.
La nuit avait déroulé son obscurité, et l'arbre qu'elle venait de quitter s'était perdu dans la distance. Mais un bruissement, qui n'était de toute évidence pas dû au vent, éveilla sa méfiance. Il y avait quelque chose qui approchait.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Mar 22 Déc - 15:24
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
L'odeur du sang avait attiré la jeune renarde. depuis qu'elle ne vivait plus aussi souvent qu'avant avec son jeune maître, que ce dernier passé plus de temps dans son appartement en ville que dans sa maison à moitié brûlé au milieu de la forêt, elle avait repris ses bonnes vieilles habitudes de chasse. Oh, non, ce n'était absolument pas qu'elle ne s'entendait plus avec Derek, bien au contraire, elle l'appréciait toujours autant qu'avant. C'était juste qu'elle avait envie de retrouver un peu de ses racines d'animal sauvage, de temps en temps. Alors elle alternait, entre vie auprès de lui et vit dans la forêt. Et elle avait suivi des traces de sang qui se trouvaient au sol en espérant que ce soit des traces d'un animal assez petit pour que ça puisse devenir sa proie. Et à ce niveau-là, elle fut assez déçue...

Xyria ne connaissez pas les noms des grands félidés sauvages. alors au début, ce qu'elle fit, en tombant sur Kirja qui se nettoyer la blessure à la patte, ce fut cligner des yeux et dire :


-Et bien, quel gros chat !

Dans n'importe quel autre situation, l'animal ce serait enfui sans se faire remarquer. Mais à force de passer du temps auprès de loups-garous et autres créatures légendaires, elle avait appris à les reconnaître. Et elle voyait bien que cette grande féline, même sans compter le fait qu'elle n'avait jamais vu de créature de son espèce avant, n'était pas un animal ordinaire.

Alors elle s'assit, pour montrer qu'elle n'était pas menaçante, mais en gardant tout de même ses distances, on ne savait jamais, elle ne voulais pas risquer de se faire attaquer et avoir le temps de réagir et de s'enfuir en cas de menaces de la part de son interlocutrice. puis elle pencha le museau sur le côté, les oreilles battante, et lui dit :


-Toi, tu n'es pas un animal ordinaire. Je m'appelle Xyria, je suis une chimère. Et toi ?
Re: « Wasted bloods »
Dim 27 Déc - 6:05
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
La panthère nébuleuse se retrouva soudain face à quelque chose de gros, et de roux. Ses pattes se fléchirent pour se préparer à combattre, avant même qu'elle ne comprenne avoir affaire à un renard.

« Eh bien, quel gros chat ! »

Kyrja ne fut que très brièvement décontenancée. Une simple seconde lui suffit à accepter l'idée que le renard — ou plutôt, la renarde — parlait. Se faire une idée de ses possibles intentions en nécessita un peu plus. Elle ne paraissait pas malveillante ; mais la méfiance exacerbée de la longibande lui interdisait de rétracter ses griffes. Elle se contenta de ranger les crocs, et de réprimer le grognement qu'elle n'aurait autrement pas manqué de produire. Il n'était pas dans ses habitudes de craindre des goupils. Bavards ou non. D'ailleurs, il n'était pas dans ses habitudes de craindre quoi que ce soit. La renarde s'assit dans une attitude inoffensive, et Kyrja détendit ses muscles. De toute évidence, elle n'était pas venue chercher le conflit. Il aurait fallu un renard sacrément suicidaire pour s'attaquer à elle ! Elle l'aurait réduit en pièces en un éclair. Elle aurait juste été un peu contrariée de souiller sa belle fourrure pour une telle broutille.

« Toi, tu n'es pas un animal ordinaire. » reprit le goupil.

Quelle perspicacité. Kyrja garda ses sarcasmes pour elle, puisque l'autre semblait ne pas avoir fini de jacasser. De toute façon, le simple fait d'être elle-même la rendait fabuleusement extraordinaire. Elle était la première à le savoir. Si la longibande avait eu un alter-ego végétal, il y avait fort à parier que cela aurait été un melon. Peut-être même une pastèque.

« Je m'appelle Xyria, je suis une chimère. Et toi ? »

Kyrja la détailla d'un vif coup d’œil. Elle était, à ses yeux, tout ce qu'il y avait de plus semblable à un renard. Avec un comportement qui allait à l'encontre des instincts de survie les plus élémentaires, et en train de taper la causette, certes, mais un renard. Très joli dans son genre, même.

« Une chimère ? C'est pas un truc à moitié chèvre ça ? » se moqua-t-elle dans un sourire.

Elle se décida à s'asseoir à son tour, sans dissimuler le dédain qui transparaissait dans le lent balancier du bout de sa queue. Elle pouvait bien accorder un peu de son temps à cette petite créature rousse. Elle n'avait pas eu la prétention de voyager bien loin cette nuit-là ; et elle n'était attendue nul part, qu'importe si elle traînait encore. Surtout, cela lui donnait une excuse pour ménager son coussinet.
Elle était bien trop fière pour s'avouer que sa solitude lui pesait parfois.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Lun 28 Déc - 15:50
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
Et bien ! Xyria comprit une chose en voyant la réaction de la féline face à elle, et lorsque son regard loucha un instant sur ses griffes sorties : elle était aussi inquiète par elle que elle l'était par elle... bon, oui, je sais, cette phrase est bizarre, donc reformulons la en disant que surprenamment, la panthère semblait être aussi inquiète de la vision qu'elle avait de la renarde que la renarde était inquiète par sa vision. Est-ce mieux ainsi ? Hein ? Non, je ne cherche pas du-tout à tricher en rallongeant mon poste...

Bref !

Cela surpris donc la renarde, car son interlocutrice était largement plus grande et surement plus dangereuse, et même rapide que elle. Elle supposait sans problème qu'un seul coup de patte de sa part pourrait la mettre dans un mauvais état, voir la tuer. Et elle en déduit une chose : tout comme elle, la féline devait avoir grandi dans le monde des créatures légendaires, où les choses n'étaient pas toujours ce qu'elles semblaient être. Une faible créature pouvait en réalité cacher un puissant démon, et on n'était jamais à l'abri d'une mauvaise surprise. Au moins, cette "inquiétude" qu'elle lui inspirait pouvait être un avantage, pour elle. Elle avait d'avantage de chance de s'échapper si cette rencontre tournait mal.

Le sourire de la panthère était déjà beaucoup plus réussi que le sien, et Xyria en sentit une pointe de jalousie. Mais elle tâcha d'étirer son museau afin de l'imiter à sa remarque ironique, ce qui se soldat plutôt par une sorte de grimace, et elle lui répondit :


-Très marrant ! Dans le doute où tu serais sérieuse : "chimère" est le nom donné aux expériences des médecins de l'horreur, des êtres qui font des expériences pour créer des monstres. Avant, j'étais un chiens, et j'étais même totalement normal, sauf qu'ils ont fait des expériences avec moi et du sang de loup-garou, ce qui m'a donné ma capacité de parler. Ensuite, des sorcière m'ont injecté du sang de kitsune, et voilà ce que je suis devenue.

C'était un peu une explication rapide, avec beaucoup de raccourcis sur les longues et douloureuses expérimentations qu'elle avait vécues, mais c'était les grandes lignes et le plus important. Ses gênes étaient spéciaux, sans savoir pourquoi, elle était l'une des seules créatures "normales" à être capable de survivre à ce traitement, alors que ses frères et sœurs avaient tous dépéris...

Elle n'insista pas pour savoir qui elle était, elle le lui dirait si elle en avait envie, cependant elle remarqua :


-Tu as l'air blessée...

Elle pointa une direction de la patte :

-La maison de mon maître n'est pas très loin, et il n'est pas là en ce moment. Elle est un peu délabrée et hanté, mais il y a de-quoi te soigner. Je peux t'y amener, si tu veux...
Re: « Wasted bloods »
Mar 29 Déc - 15:52
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Le goupil étira ses babines dans une drôle de mimique évoquant un sourire.

« Très marrant ! Dans le doute où tu serais sérieuse : "chimère" est le nom donné aux expériences des médecins de l'horreur, des êtres qui font des expériences pour créer des monstres. Avant, j'étais un chien, et j'étais même totalement normal, sauf qu'ils ont fait des expériences avec moi et du sang de loup-garou, ce qui m'a donné ma capacité de parler. Ensuite, des sorcières m'ont injecté du sang de kitsune, et voilà ce que je suis devenue. »

Kyrja n'écouta que distraitement sa tirade. De toute façon, elle ne comprenait pas grand chose à ce que racontait la renarde, ou la chienne, ou quoi que ce soit. Peut-être que si on lui injectait du sang de poisson rouge, elle se mettrait à faire des bulles ?

« Tu as l'air blessée... »

Le sourire narquois qui collait fréquemment aux babines de la longibande s'évanouit dans un regard noir. De quel droit cette inconnue se permettait-elle de juger de son état ? Sa mâchoire se crispa de frustration. Elle allait feuler une dénégation, mais la renarde l'en empêcha en reprenant la parole.

« La maison de mon maître n'est pas très loin, et il n'est pas là en ce moment. »

Kyrja se redressa en haussant un sourcil. Elle se retint de se moquer de la renarde en songeant qu'elle avait peut-être un jour été elle-même l'animal de compagnie de quelqu'un, à une époque qu'elle avait depuis oublié. Mais à présent, elle était adulte et indépendante ; et la simple idée d'être le toutou de qui que ce soit était d'un ridicule ! A plus forte raison, d'un de ces pathétiques humains.

« Elle est un peu délabrée et hantée, poursuivi le goupil, mais il y a de quoi te soigner. Je peux t'y amener, si tu veux... »

Tiens donc... A moins que les environs ne soient truffés d'habitations aux murs en gruyère, Kyrja pensait avoir déjà visité ledit endroit. Elle s'en serait bien passée, par ailleurs. Et s'il était aussi proche que semblait le prétendre la renarde, elle était sans doute revenue sur ses pas au lieu de s'en éloigner. A moins qu'elle n'ai zigzagué toute la soirée. Il faut dire qu'elle ne prêtait guère attention à la direction qu'elle prenait. Elle n'avait le sens de l'orientation que lorsqu'elle s'y attardait.

« Je n'ai pas besoin de ton aide. » rabroua-t-elle son interlocutrice dans un semi-grognement.

Elle ignorait comment la renarde avait pu s'apercevoir de la déchirure sous son coussinet. Des circonstances qui faisaient que nier ou même minimiser la plaie n'était pas des plus prudents. D'un battement de la queue, elle mit fin à la question et chassa son aigreur.

« Si tu parles de la vieille ruine brûlée, je crois bien que j'y ai déjà fait un tour. » reprit-elle plus aimablement.

Elle plissa les yeux pour contenir son amusement et reprit :

« Et donc, tu dis que c'est la maison de ton maître ? »
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Mer 30 Déc - 16:00
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
-Oh, bon, très bien, répondit simplement la renarde lorsque la féline protesta qu'elle n'avait pas besoin d'aide.

Elle avait compris, rien qu'à voir la grimace qu'elle avait faite et le grognement qu'elle avait retenu après qu'elle lui ait dit qu'elle semblait blessée, qu'elle avait à-faire à un animal très fier, qui ne devait pas supporter le fait de se retrouver en état de faiblesse. Et le fait de se le faire signaler par un animal plus petit que elle devait rendre la chose encore pire, à ses yeux. Mais hey : est-ce que c'était de la faute de Xyria si elle n'avait voulu que souligner ce qui était évident, et que la féline refusait d'admettre assez bêtement, elle trouvait ? Mais elle allait en expliquer la raison un peu plus tard...

Le mot "maître" ressemblait à une insulte, dans son museau, et elle lui répondit :


-Oui. Il s'agit de Derek Hale, un loup-garou à qui je dois ma liberté...

Et qui était particulièrement torturé psychologiquement, mais ça, elle n'avait pas besoin de le savoir.

-... et pour cela, je suis resté auprès de lui pour lui tenir compagnie.

Et surtout, du coup, pour l'aider avec ses idées noires.

-Je lui devais bien ça. Mais je ne suis pas sa prisonnière pour autant, contrairement à ce que tu sembles croire. Je suis libre de mes mouvements, je ne le rejoins que quand je le veux.

A nouveau, elle baissa son museau vers sa patte gonflée et rougie... c'était ainsi qu'elle avait remarqué sa blessure, et elle avait aussi sentie l'odeur du sang, c'était comme ça qu'elle l'avait trouvée :

-Pour en revenir à ta patte : d'accord, tu es un grand chat qui n'as pas besoin de l'aide du petit canidé. Mais du coup, parce que je suis curieuse : comment tu vas faire pour éviter une éventuelle infection ? Qui pourrait éventuellement amenée à la perte de ta patte, voir à la mort ?
Re: « Wasted bloods »
Ven 1 Jan - 17:39
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
« Oui. Il s'agit de Derek Hale, un loup-garou à qui je dois ma liberté. Et pour cela, je suis restée auprès de lui pour lui tenir compagnie. »

Kyrja sentait la renarde un peu offensée de son comportement, mais, fidèle à elle-même, elle n'en pouffa que plus ouvertement. Même si elle prenait rarement la peine de retenir l'appellation de ceux qu'elle croisait, il lui semblait bien que c'était sous un nom de ce genre que s'était présenté l'énergumène rencontré dans la journée. Fido avait donc un toutou-renard qui parlait ? C'était cocasse. Une Kyrja plus démonstrative s'en serait presque roulée par terre en pleurant de rire. Mais Kyrja, la seule, l'unique, n'était pas de ce genre, et dans sa digne réserve ne laissait entendre qu'un léger ricanement.

« Je lui devais bien ça. Mais je ne suis pas sa prisonnière pour autant, contrairement à ce que tu sembles croire. Je suis libre de mes mouvements, je ne le rejoins que quand je le veux. »

La panthère nébuleuse esquissa un soupir amusé. Le goupil se méprenait manifestement sur ses pensées. Devait-elle le détromper ? Cela ne changerait pas grand chose pour elle, et elle se moquait bien de l'avis de quiconque. Sa fugace bonne humeur disparu lorsqu'elle aperçu le regard qui se dirigeait vers sa patte. Elle se renfrogna, et replongea dans les vices de son animosité.

« Pour en revenir à ta patte : d'accord, tu es un grand chat qui n'a pas besoin de l'aide du petit canidé. Mais du coup, parce que je suis curieuse : comment tu vas faire pour éviter une éventuelle infection ? Qui pourrait éventuellement amener à la perte de ta patte, voire à la mort ? »

Le poil de Kyrja se hérissa sur son échine. Même si la renarde n'avait pas d'intentions belliqueuses, elle s'en contrefichait ; comment osait-elle lui parler ainsi ? La prenait-elle pour une peluche faiblarde hurlant à l'agonie à la moindre égratignure ? Il lui avait pourtant semblé être suffisamment claire lorsqu'elle avait clos le sujet.

« Ça me regarde. » grogna-t-elle en détachant les syllabes, au cas-où ça aurait du mal à rentrer.

Et comme l'envie l'en démangeait, elle décida que la menace dans son ton ne suffisait pas, et s'avança d'un pas vers la renarde. Elle avait toujours été du genre à exagérer ses colères ; c'était plus marrant. Elle était à peine piquée dans ses vieux instincts, qui lui dictaient de dissimuler ses faiblesses — question de survie pour un animal sauvage. Peut-être, aussi, un peu offensée d'avoir été percée à jour malgré ses remarquables efforts — tout en minimalisme en vérité. Mais avec son regard furieux, son poil hérissé et son museau froncé pour découvrir ses imposants crocs, elle était la parfaite réplique d'un animal prêt à se tailler un steak dans le premier venu. Dans une autre vie, elle aurait dû être actrice.

« T'inquiéterais-tu aussi de savoir si je suis encore capable de me servir de mes griffes ? »
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Sam 2 Jan - 15:25
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
Et bien ! Quel caractère ! Cette féline aurait dû être une sorte de cochon sauvage, et non un gros chat sauvage d'une race qui lui était encore inconnue... encore une qui s'était trompée à la naissance, de toute-évidence. Xyria recula de quelques pas lorsqu'elle commença à s'approcher en grognant et elle lui dit :

-Pas la peine de monter sur tes grands chevaux, j'essayais juste de me montrer sympa. Les animaux parlants, comme nous, sont plutôt rares, je trouvais normal de te venir en aide, mais puisque tu n'y tien pas, très bien, je ne parlerais plus de ça.

Elle haussa les épaules et ajouta, d'un ton moqueur :

-Je connais même un chien-loup très mignon qui n'a que trois pattes et il arrive tout-de-même très bien à se déplacer, ce sera surement ton cas. Il me semble même qu'il lui manque la même patte que celle où tu es blessée, il pourra t'apprendre à te déplacer, si tu veux. Oh, et une dernière chose : je te déconseille d'utiliser tes griffes sur moi...

Xyria ne reculait pas par crainte... enfin, si, on pouvait considérer que c'était un peu le cas, surtout qu'elle ne savait pas si elle avait d'autres capacités spéciales que la parole... mais parce que ce n'était pas son genre, de se battre. Cependant, elle avait gagnées quelques facultés spéciales en plus de sa forme de renarde, après l'injection, qui lui offraient une défense des plus efficace, et elle lui montra où elle voulait en venir...

Soudainement, sa fourrure pris feu. Les flammes léchaient son poile sans lui causer le moindre mal, et restaient suffisamment en hauteur pour faire roussir l'herbe et les feuilles sous elle sans déclencher d'incendie. Elle lui sourit et termina :


-... tout simplement parce que : qui s'y frotte s'y brûle, avec les kitsunes.
Re: « Wasted bloods »
Mar 5 Jan - 9:46
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Le toutou-renard eut un recul prudent. Peut-être, finalement, avait-il un peu de bon sens. Enfin, cela restait à déterminer ; la renarde semblait avoir perdu toute inquiétude, alors que Kyrja n'était tout à l'heure pas si menaçante. N'importe quel animal censé aurait commencé à s'alarmer de voir l'autre plus agressif, et non l'inverse. A moins qu'elle ne se soit doutée que la longibande ne faisait que jouer avec ses nerfs ? Qu'elle n'était pas de ceux qui attaquent pour des broutilles, et que son agressivité n'était que verbale ? C'était hautement improbable. Le goupil ne la connaissait pas le moins du monde, et, même si tout animal sauvage avait pour instinct d'éviter la violence inutile, Kyrja n'était pas tout à fait comme les autres. D'ailleurs, cette renarde-là ne semblait pas vraiment être un animal sauvage très à jour sur ses instincts. Peut-être n'était-elle goupil que par l'apparence, et avait-elle gardé du chien le reste. Cela aurait été fort dommage ; Kyrja appréciait bien le côté félin qu'elle avait toujours trouvé aux renards, parce qu'il était évident que tout ce qui se rapprochait de sa propre espèce ne pouvait qu'être supérieur. La créature face à elle ne serait donc qu'une sorte de chien féral ? Un gâchis.

« Pas la peine de monter sur tes grands chevaux, j'essayais juste de me montrer sympa. Les animaux parlants, comme nous, sont plutôt rares, je trouvais normal de te venir en aide, mais puisque tu n'y tiens pas, très bien, je ne parlerais plus de ça. »

La prenait-elle pour une espèce en voie de disparition nécessitant une aide d'urgence pour sa survie ? Kyrja n'appartenait pas à ce genre de sectes privées dont la naissance nous gratifiait ; elle n'était pas comme qui que ce soit. Elle était unique et n'appartenait qu'à elle-même. L'idée de solidarité envers un inconnu, fut-il un semblable, lui était incongrue.

« Je connais même un chien-loup très mignon qui n'a que trois pattes, et il arrive tout de même très bien à se déplacer, ce sera sûrement ton cas. » reprit celle qui venait juste d'annoncer qu'elle ne parlerait plus de ça.

La tentation de railler son interlocutrice était visiblement trop forte pour tenir sa parole. Kyrja ne l'en comprenait que trop ; se foutre de la gueule des gens était une coutume péremptoire pour elle. Pour le coup, la chétive bestiole rousse remontait un peu dans son estime, juste pour la tentative. Même si cette dernière était fort maladroite. Après tout, il était impensable que quiconque lui arrive ne serais-ce qu'à la cheville, y compris en terme de sarcasmes.

« Il me semble même qu'il lui manque la même patte que celle où tu es blessée, il pourra t'apprendre à te déplacer, si tu veux. Oh, et une dernière chose : je te déconseille d'utiliser tes griffes sur moi... »

La panthère nébuleuse ne releva même pas la pique. Si elle avait dû perdre un membre à chaque petite égratignure, elle n'en aurait déjà plus aucun. Ni de tête, ni de queue, ni plus grand chose en fait. Elle serait une cervelle flottant dans l'air. Et encore.
Elle s'attarda un peu plus sur son avertissement, et ne pu contenir assez son amusement pour empêcher l'étincelle de son regard de le trahir. Inutile de lui déconseiller quoi que ce soit, elle n'en faisait jamais qu'à sa tête. Qui ne lui était, donc, pas encore tombée, terrassée par une griffure sur le museau. De toute façon, si elle avait eu la réelle intention de salir ses crocs pour si peu, il aurait déjà été trop tard pour les suggestions. Kyrja ne tergiversait pas quand elle avait décidé d'affronter un adversaire — ou une proie, ce qui était du pareil au même. Petit renard s'inquiétait de sa santé et des conséquences de ses actions ? Quelle futilité. La téméraire n'aurait pas renoncé à griffer celui qu'elle avait décidé de griffer, même s'il s'était agit d'un tigre. Chaque combat pouvait être le dernier ; même une poule pouvait crever des yeux. Un jour, sans doute, Kyrja perdrait la vie à se borner ainsi. Mais plus jamais elle ne serait impuissante. Petit renard n'avait qu'à se mêler de ses propres affaires au lieu de lui prodiguer des conseils superficiels auxquels elle n'avait pas l'intention de prêter l'oreille.

La longibande battit de la queue pour essayer de garder contenance. Il aurait été dommage que son envie de rire au nez de la renarde la trahisse. Qui donc suggérait à son ennemi de pareilles âneries ? Si elle pouvait la vaincre, elle n'avait qu'à le lui prouver et la tuer. Si elle ne le pouvait pas, ce n'étaient que des paroles en l'air, et employer ses cordes vocales inutilement était stupide. Kyrja se demanda si l'air assuré de la renarde, si inquiète quelques instants auparavant, était véritable. Jouait-elle son propre jeu ? Avait-elle saisit l'essence de celui de la panthère ? Ou venait-elle juste de se souvenir qu'elle était un renard karatéka capable de mettre son adversaire en PLS ? Toute à ses efforts pour ne pas rire, Kyrja réalisa soudain que quelque chose allait de travers. Le goupil s'était transformé en feu de camp.

La panthère nébuleuse failli en oublier qu'elle était censée être agressive. De justesse, elle contint sa surprise dans un nouveau grognement fort convainquant. Elle avait donc affaire à un toutou-renard qui parlait et se transformait en réchaud sur pattes. Toujours plus.  

« Tout simplement parce que : qui s'y frotte s'y brûle, avec les kitsunes. »

La renarde semblait presque aussi fière de son effet que Kyrja s'admirant dans un miroir. Cette dernière, l'étonnement passé, fut tracassée par l'idée que la lumière n'attire l'attention. Parce que Kyrja n'avait aucun sens des priorités. Elle aurait été plutôt embêtée si un humain débarquait, comme un fretin nageant vers le leurre d'une baudroie abyssale — sans aucune comparaison entre ledit poisson et la renarde bien moins déplaisante au regard. La longibande fut tentée de préconiser au goupil d'éteindre l'éclairage public. Mais l'idée d'abandonner si vite tous ses efforts d'actrice l'en empêcha. Elle gardait les babines retroussées et les yeux résolument fixés dans ceux de son divertissement du soir. Ce qui n'était pas le plus confortable, et lui garantissait à coup sûr de voir des taches partout lorsqu'elle finirait par vouloir regarder ailleurs. Faut vraiment être con pour regarder du feu juste pour tenir son rôle. Ou être Kyrja. Parce que Kyrja ne pouvait assurément pas être conne.

« Je suis flattée que tu juges de tels extrêmes nécessaires pour m'affronter. » se gaussa Kyrja dans un grognement.

A la vérité, elle aurait sans doute été flattée si elle n'avait pas été si imbue de sa personne. Il ne faisait pour elle aucun doute que si elle avait eu l'intention de jouer des griffes, un simple goupil n'aurait pas fait, passez-moi l'expression, long feu.

« Mais je peux toujours te pisser dessus. »

Sa spontanéité lui valut la fin de sa couverture, dans un sourire qu'elle ne parvint à dissimuler. Tant pis ; elle manquait bien trop de sérieux pour résister plus longtemps dans son petit rôle. Elle laissa jaillir le léger rire qu'elle retenait depuis trop longtemps.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Ven 8 Jan - 14:02
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
Oui, c'était bien cela : malgré le fait qu'elle lui ai dit qu'elle ne parlerait plus de son petit souci à la patte, il était beaucoup trop tentant pour Xyria de railler son interlocutrice pour totalement passer à autre chose immédiatement. En outre, elle n'avait pas encore totalement renoncée à l'idée de l'aider, malgré ce qu'elle lui en disait. C'était sûrement son côté canidé, à elle, car contrairement aux félins, les canins pouvaient faire preuve solidarité entre eux, ils vivaient en groupe et ils s'entraidaient. Et depuis qu'elle avait subi des expériences qui lui avait fait augmenter sa masse cérébrale et donnée la capacité de parler, sans doute avait-elle encore plus gagner en empathie. Après, si réellement, la féline refusait, elle n'allait pas non plus insister toute la nuit, elle ne la connaissait pas, après tout. C'était pour être sympa, comme elle le disait si bien.

La goupil, comme elle semblait si bien aimé l'appeler dans ses pensées, ne retint pas son rire, elle, devant la tentative de la féline de retenir sa surprise lorsqu'elle se transforma en torche vivante. C'était également une capacité qu'elle avait gagnée lorsqu'on lui avait injecté du sang de kitsune. Il pouvait effectivement lui arriver d'oublier qu'elle pouvait faire ça, surtout qu'elle ne s'en servait que rarement. Mais ayant appris à le maîtriser, c'était finalement bien pratique...

Elle lui répondit :


-Oh, mais je ne compte absolument pas t'affronter. Nous, les renards, on est pas très bagarreur. Lorsqu'on se retrouve face à un ennemi plus fort que nous, on est plutôt du genre à fuir, ou à se cacher. Certains dirait que c'est de la lâcheté, moi je dis que c'est juste de l'instinct de survie...

Elle haussa les épaules.

-... j'ai beau savoir parler, je reste un animal, après tout. Bref, si j'ai adopté ma forme de feu, ce n'est pas pour t'affronter. C'est seulement pour me défendre. Pour m'assurer que tu ne pourras pas t'attaquer à moi inutilement alors que j'essaie juste de t'aider.

Ah ah ! Voilà finalement, que par la suite, la féline laissait dévoiler son propre jeu, elle ne faisait que jouer les durs depuis le début, mais elle s'amusait énormément à cette conversation. Xyria se permit donc de rire à son tour, même de façon bien plus ouverte, elle. Et elle lui avoua :

-Belle repartie. Personne n'a jamais essayé de faire ça. Mais j'ose imaginer que si tu essayes de le faire, tu devras t'approcher assez près pour pouvoir me toucher, et tu risques de te roussir la fourrure.

Bien, peut-être que maintenant qu'elle avait rit, elle allait se montrer un peu plus ouverte à la discussion. Xyria était curieuse, et elle décida de lui demander :

-Tu as toujours été un animal parlant ? Et au fait : tu veux bien me dire ton nom ? Moi, c'est Xyria...
Re: « Wasted bloods »
Mar 12 Jan - 16:58
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
« Oh, mais je ne compte absolument pas t'affronter. Nous, les renards, on est pas très bagarreur. Lorsqu'on se retrouve face à un ennemi plus fort que nous, on est plutôt du genre à fuir, ou à se cacher. Certains diraient que c'est de la lâcheté, moi je dis que c'est juste de l'instinct de survie... J'ai beau savoir parler, je reste un animal, après tout. Bref, si j'ai adopté ma forme de feu, ce n'est pas pour t'affronter. C'est seulement pour me défendre. Pour m'assurer que tu ne pourras pas t'attaquer à moi inutilement alors que j'essaie juste de t'aider. »

Kyrja ignora le petit discours du goupil, dont les explications étaient, au mieux, superfétatoires — avait-elle besoin d'énoncer ainsi quelque chose de si évident ? —, au pire, stupides. D'ailleurs, le complet raisonnement de celle-ci lui paraissait absurde. Certes, chaque être vivant avait, inscrit en lui, cette propension involontaire à dévoiler sa force pour éviter le conflit. A feindre, même, de n'être plus redoutable que ses limites naturelles. Jauger l'ennemi et le tromper était la règle tacite qui ritualisait chaque combat... Jusqu'à ce que, par témérité, inconscience ou simplement folie, on refoule cet instinct. Kyrja était sans doute téméraire, peut-être inconsciente et assurément folle ; sans tout à fait se défaire de cette prudente habitude, elle jugeait plus avisé de ne pas abattre dès les prémices toutes ses cartes. N'était-elle pas la plus forte, la plus habile ? Elle était suffisamment sûre d'elle — trop, même, dans son narcissisme pas tout à fait assumé — pour risquer l'affrontement. Longtemps, elle avait évolué dans un monde de dangers. Longtemps aussi, elle avait dû tromper et dissimuler pour survivre. Et de sa funeste expérience, elle avait tiré la conclusion que c'était là la seule façon. Que réserver ses forces pour remporter la bataille était plus prudent que de les exhiber dans le vain espoir qu'elle n'éclaterait pas. Parce que, inéluctablement, elle éclaterait. Et la conscience des limites de son adversaire était le seuil d'une victoire qu'elle ne pouvait se permettre de céder.
Que l'on puisse penser différemment d'elle lui était inconcevable, sinon l'expression d'une forme de stupidité. Et si cette renarde pouvait dissocier ses agissements de ceux d'un "simple animal", mais conservait tout de même la volonté incongrue d'afficher ses capacités, c'était qu'elle estimait cela plus judicieux. Une façon de penser dont la logique échappait à Kyrja, qui, donc, en déduisait qu'elle n'était pas aussi intelligente qu'elle-même. Le contraire aurait été étonnant. A ses yeux, le monde entier n'était peuplé que d'idiots — à sa seule exception près. Il n'était alors guère surprenant que l'allumette sur pattes se fie bêtement aux fondations que l'évolution avait posées, là où Kyrja, en tant qu'esprit supérieur, construisait sur celles-ci. Elle avait bien de la chance que la panthère nébuleuse n'ai point eu l'intention de l'attaquer, après qu'elle lui ai livré l'étendue de ses capacités. Elle devait d'ailleurs ignorer si Kyrja en avait de semblables. La principale intéressée elle-même n'en avait pas la moindre idée. Elle était déjà dotée de tous les dons, alors pourquoi pas un de plus ? Elle avait oublié tant de choses de sa vie que le miroir lui renvoyait parfois l'image d'une étrangère. Qu'elle aurait eu l'air maligne, la flambée, si Kyrja lui avait balancé une bourrasque à la gueule pour la souffler comme une bougie. Façon Pokémon. Et elle avait beau faire la maligne, ses propres paroles prouvaient qu'elle estimait avoir besoin de recourir à ses poképouvoirs pour tenir la longibande en respect. Et, donc, qu'elle était faible. Qui avait la bêtise d'avouer sa faiblesse si expressément ? Voilà qui confortait Kyrja dans son avis — très tranché — sur le quotient intellectuel de la renarde.

Le goupil avait joint son rire au sien, et pendant un bref instant, les tonalités mêlées de leurs amusements furent la seule mélodie à emplir l'air alentour. Elle avait un rire sincère et délicat. De ce genre qui donne envie de sourire et de baisser sa garde. Quelle triste chose qu'elle se soit trouvée face à Kyrja, celle dont la méfiance n'égalait que le melon. Celle qui, au grand jamais, ne s'avouerait qu'elle semblait d'agréable compagnie.

« Belle répartie. Personne n'a jamais essayé de faire ça. Mais j'ose imaginer que si tu essayes de le faire, tu devras t'approcher assez près pour pouvoir me toucher, et tu risques de te roussir la fourrure. »

Kyrja agita le bout de sa queue avec une malicieuse condescendance. En voilà une qui n'avait pas idée des compétences en matière de marquage urinaire que se partageaient les félins, mâles comme femelles. Ne jamais sous-estimer la vessie d'une panthère nébuleuse.

« Tu as toujours été un animal parlant ? » reprit la renarde.

Elle semblait de nouveau orienter la discussion vers des sujets personnels. Quelle manie, de toujours s'enquérir plus sur les affaires privées des autres ! Kyrja s'efforça de ne pas s'en formaliser — elle avait l'impression que toutou-renard lui avait déjà étalé sa vie sous toutes les coutures, après tout. Des coutures pas vraiment nettes, et assez tordues.
Elle préféra pourtant éluder la question, cette fois-ci tout du moins. De ce qu'il lui restait de brides de souvenirs, elle tirait l'impression, plus que le savoir, d'être effectivement née telle qu'elle était. Mais étais-ce là la vérité, ou simplement une illusion ?

« Et, au fait : tu veux bien me dire ton nom ? Moi, c'est Xyria... »

Kyrja s'aperçut qu'elle ne s'était, en effet, toujours pas présentée. A quoi bon de toute façon ? Elle se moquait éperdument de l'appellation des autres, pourquoi eux jugeaient-ils cela si important ? Les revoir n'était pas dans ses plans, se souvenir d'eux non plus. C'était même à contrecœur qu'elle admettait sa défaite, quand sa mémoire fonctionnait sans son consentement.

« Tu m'en a déjà fait part, il me semble. Et autant te dire que je m'en fous. » répondit-elle dans toute l'expression de sa subtilité.

Son regard parcourait les alentours, pour s'assurer qu'ils étaient toujours aussi calmes. En étant assurée, elle s'autorisa à s'installer de nouveau sur son derrière, et reporta son attention sur le goupil rabâcheur.

« Qui te dit que j'ai un nom, moi, d'ailleurs ? » se moqua-t-elle dans un sourire.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Ven 15 Jan - 12:15
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
La grande féline fit remarquer à la renarde qu'elle lui avait déjà donné son nom, et Xyria haussa les épaules, avant de lui répondre :

-Ah, oui, c'est vrai. Cela-dit, tu semble tellement t'intéresser à moi...

Comme elle le lui indiqua justement en lui disant qu'elle s'en foutait.

-... que j'ai cru que tu ne m'avais pas entendu, tellement obnubilé que tu le sembles par ta propre personne. Ravie de voir que ce n'est pas totalement le cas.

Et oui, Xyria avait bien percée à jour le caractère de son interlocutrice, tout comme cette dernière, elle semblait le croire, l'avait aussi percée à jour. C'était un animal fier et qui se croyait clairement supérieur à elle. Autrement, elle aurait accepté sa proposition de lui mettre un peu de désinfectant sur la patte... un animal normalement constitué et pensant, voyant sa propre survie avant-tout, si il était capable de comprendre, comme elle, qu'on voulait l'aider, suivait son instinct de survie avant de suivre son honneur. Mais là, tout ce qu'elle semblait avoir, celle-ci, c'était un égo hyper-dimensionné qui lui interdisait ne serai-ce que d'admettre que la renarde lui semblait sympa... et là encore, elle le pensait, car elles avaient rit ensemble et ça n'avait pas semblait la déranger.

De ce fait, elle décida, juste pour voir, d'adopter une autre façon de faire : la flatterie. Aussi, lorsqu'elle s'assit, prenant du coup... sans que Xyria n'arrive à deviner si c'était intentionnel ou pas, pour le coup... un air bien plus calme et engageant, la renarde éteignit ses flammes et s'assit aussi en lui répondant :


-Oh, mais parce que tu m sembles un être vraiment exceptionnelle et j'aimerais me souvenir de toi toute ma vie. Mais comment se souvenir de quelque-chose d’exceptionnel sans pouvoir le nommer, dit moi ?
Re: « Wasted bloods »
Sam 16 Jan - 9:53
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
« Oh, mais parce que tu me sembles un être vraiment exceptionnel, et j'aimerais me souvenir de toi toute ma vie. Mais comment se souvenir de quelque chose d’exceptionnel sans pouvoir le nommer, dis-moi ? »

Kyrja ne retint pas son rire, et en aurait été bien incapable. Elle aurait eu toutes les raisons du monde de se moquer de son interlocutrice, comme à son habitude, mais c'était pourtant vers la situation que se tournait sa dérision. Elle pouvait bien mettre tout le miel du monde dans ses paroles, elle ne s'en attirerait pas les faveurs de la panthère nébuleuse. Elle savait déjà qu'elle était fabuleuse, sans que nul n'ai besoin de le lui confirmer. D'ailleurs, elle n'accordait aucune foi aux dires des autres. Ni aucun intérêt.
Pourquoi donc la renarde se comportait-elle soudainement de la sorte ? Elle ne semblait pas si pressée de complimenter Kyrja l'instant d'avant. D'une hypocrisie plus que maladroite, qui plus est. Et si ses souvenirs étaient réellement limités à ce qu'elle avait la capacité de rattacher à une appellation particulière, sa tête devait être bien vide.

« Laisse tomber. La subtilité c'est pas ton fort, je crois. » s'esclaffa-t-elle.

Au demeurant, avait-elle le moindre "fort" ? A part celui de pouvoir faire griller des chipolatas, naturellement — un talent qui devait avoir son utilité. Peut-être le fait d'avoir, jusque-là du moins, supporté la présence caractérielle de Kyrja. Ça, c'était une aptitude que peu possédaient. Magnanime, la longibande lui en reconnaissait la qualité.

« C'est une drôle de certitude que tu as là. Que j'aie un nom, je veux dire. Qui pourrait bien m'avoir donné un nom ? »

Elle avait beau charrier la renarde, ce n'en était pas pour autant un mensonge. Elle n'avait un nom que parce qu'elle s'était attribuée cinq petites lettres issues de la brume de son amnésie. Elle n'était même pas sûre de bien les prononcer. Et elle n'avait personne d'autre pour le faire — seulement des inconnus qui répétaient de façon si superficielle deux syllabes sans sens aucun. Quelqu'un aurait pu, jadis. Sauf que ce quelqu'un n'avait jamais pu parler. Et après, il était mort. Drôle de problème.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Mer 20 Jan - 14:45
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
"La subtilité c'est pas ton fort"...

Bon, visiblement, ce n'était pas la peine de jouer les lèches-coussinets avec ce félin, elle avait très rapidement compris le jeu de la goupil et en avait éclaté de rire en lui faisant cette remarque. Finalement, elle était plus maline que ce qu'elle avait pensé aux premiers abords, ou tout du moins plus maline selon l'expérience qu'elle avait voulu faire en parlant ainsi, car en la voyant aussi vantarde, elle avait pensé qu'elle pouvait être ce genre de créature que les compliments mettaient en transe... tant-mieux pour elle si ce n'était pas le cas.

Et elle le montra en lui répondant :


-Mh mh ! Certes, mais bon, j'aurais essayé. Certaines personnes trop sûres d'elles se laissent facilement avoir par un compliment de ce genre. J'ai testé pour voir si c'était ton cas. Au moins, tu sais garder les pattes sur terre, ce qui n'est pas si mal.

Ensuite, elle lui posa une question, et Xyria lui répondit :

-Ceux qui t'ont donnée la capacité de parler, comme ce fut le cas chez pour moi les médecins de l'horreur. C'est eux qui m'ont nommée Xyria, enfin c'était ce qui était marqué sur ma cage quand j'ai commencé à développé mon savoir et même à réussir à lire... je ne sais même pas pourquoi, ni même ce que ça veut dire. Mais c'est sympa à prononcer, alors j'ai gardé.

Elle ne savait pas si elle entrait sur un terrain miné, alors elle dit la chose le plus simplement du monde :

-Ou tes parents.

Si eux-aussi savaient parler, en tout-cas...
Re: « Wasted bloods »
Jeu 21 Jan - 16:24
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
« Ceux qui t'ont donné la capacité de parler, comme ce fut le cas pour moi des médecins de l'horreur. C'est eux qui m'ont nommée Xyria, enfin, c'était ce qui était marqué sur ma cage quand j'ai commencé à développer mon savoir et même à réussir à lire... Je ne sais même pas pourquoi, ni même ce que ça veut dire. Mais c'est sympa à prononcer, alors j'ai gardé. »

Et la voilà repartie sur sa petite personne. Bon sang, ce qu'elle pouvait être bavarde celle-là. C'était une manie dans le coin, de raconter sa vie à la première panthère nébuleuse antipathique venue ? Ou peut-être que cette ville était baignée d'une terrible malédiction poussant ses habitants à devenir cons. Ce qui expliquerait pas mal de choses dont Kyrja avait été témoin ce jour-là. Elle était juste tombée dans un nid d'abrutis. Avec l'option poképouvoirs en bonus.
Tout en songeant à cette éventualité, elle écoutait sans vraiment y prêter attention le discours de Mozilla Firefox. Sait-on jamais, au cas-où elle puisse y glaner des informations intéressantes pour la suite. Elle avait déjà été bien renseignée par l'encyclopédie à deux pattes croisée dans la journée, mais peut-être que l'assistant vocal version 2.0 pouvait rajouter autre chose. La course à l'intelligence artificielle n'avait décidément plus de limites.

Kyrja replia sa queue contre son flanc en toisant la renarde avec dédain. Pour qui la prenait-elle ? Elle n'était le toutou de personne, elle. Et elle n'avait eu besoin de personne pour lui apprendre à parler, non plus. Et même si ça avait été le cas, et qu'on l'avait appelée d'un certain nom, il y avait fort à parier qu'elle se serait braquée juste pour le plaisir de l'opposition. Et qu'elle n'aurait jamais répondu à ce nom-là.
C'est triste, quand on y pense, d'avoir choisi comme nom une inscription sur une cage. D'avoir choisi, entre tous les mots, tous les sons, celui qui portait le poids de l'enfermement et de la captivité.
Mais étais-ce si différent que d'avoir choisi une inscription sur un collier ?

« Ou tes parents. »

Ça tombe bien, eux aussi ils sont morts. Enfin, peut-être. Sûrement. Et puis, qu'importe ? Ils n'étaient plus dans sa vie, et n'y avaient jamais été, puisque les souvenirs définissent ce que l'on dénomme existence. Décidément, Kyrja était bien seule. Elle n'était même pas un dauphin pour s'être inventée un nom dans sa jeunesse. Oh, du reste, peut-être qu'elle l'avait fait. Qui sait.

« Il n'y a que les humains pour donner des noms à leur progéniture. » répondit-elle en fronçant le museau dans une moue de dégoût.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Lun 25 Jan - 13:35
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
-Qu'est-ce que tu en sais ? Demanda Xyria à la remarque que lui fit Kyrja au sujet des noms que des parents pouvaient donner à leur progéniture.

Il était vrai que par la simple logique de ce qu'on savait sur le monde animal, toute personne et créature pensante devait se dire la même chose. Mais ça, c'était sans compter le fait que généralement, ces personnes et créatures pensantes se croyaient au-dessus des animaux et créatures qui n'avait pas de langage, ou tout-du-moins le même mode de langage que eux. Et ils avaient tendance à se persuader être les seuls créatures à posséder la réflexion et le langage, justement.

Du coup, elle continua :

-Parles-tu le langage des autres animaux ? Des dauphins ? Des singes ? De toutes autres créatures qui élèvent leurs petits ? Comment pourrais-tu savoir qu'ils ne nomment pas leurs petits via leur propre langage, rudimentaire ou non ?

Elle ne le savait pas non-plus, en fait, mais dans ce sens, on pouvait donc penser que c'était possible, et elle s'amusait bien à utiliser un peu de répartie contre elle, juste pour voir comment elle allait réagir.

Et finalement, elle pencha le museau sur le côté et lui dit :


-Mais très bien, puisque tu ne sembles pas tenir à avoir du nom, je continuerais à t'appeler la féline. Tu ne portes pas les humains dans ton cœur, je me trompe ?
Re: « Wasted bloods »
Mer 27 Jan - 14:34
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
« Qu'est-ce que tu en sais ? »

La réplique de la renarde n'avait pas le ton de la suffisance, et pouvait être des plus innocentes. Pourtant, Kyrja lui trouva aussitôt ce petit côté "surenchère dans le je-sais-mieux-que-toi". Sans doute par analogie à ce qu'elle connaissait le mieux, soit : elle-même. La petite rouquine aurait donc l'esprit d'opposition ? Annoncer que, non, tu te trompes cocotte, c'est faux. Hé, elle oubliait que cocotte ne se trompait jamais. Parce que cocotte, ce qu'elle décidait, ça ne pouvait être que comme ça.
Peut-être bien qu'après tout, elles avaient quelques points communs. Enfin, leurs différences éclipsaient vite les ressemblances. Il ne faudrait pas avoir pour la première venue un peu trop de considération.

« Parles-tu le langage des autres animaux ? » reprit-elle, comme trop fière de venir contredire la longibande.

Et Kyrja d'hausser un sourcil avec amusement. Encore un exposé à venir ?

« Des dauphins ? Des singes ? De toutes autres créatures qui élèvent leurs petits ? Comment pourrais-tu savoir qu'ils ne nomment pas leurs petits via leur propre langage, rudimentaire ou non ? »

Effectivement, la panthère nébuleuse n'avait jamais eu l'occasion de se lancer dans un débat philosophique avec un macaque. A part quelques spécimens de l'espèce homo sapiens. Elle n'avait pas pour habitude de bavarder avec son déjeuner. Cela ne l'empêchait pas pour autant de rejeter catégoriquement l'absurde supposition du goupil.
Comme il était dommage que le premier non-hominidé avec lequel elle puisse converser fût-ce si anthropocentré ! Et s'imagine que les excentricités humaines étaient la seule façon qu'il existât ! Elle aurait dû s'en douter, dès l'instant où elle lui avait avoué n'être qu'un chien. Ces bêtes-là avaient perdu leur libre-arbitre et tout ce qui faisait leur fierté animale depuis bien trop de générations pour ne pas s'être englués de l'esprit de leurs maîtres. Façonnés comme de la pâte à modeler entre les mains d'un gosse. D'ailleurs, eux-aussi avaient droit à la fatale étape du nom. Comme si l'empreinte que l'humain avait posé sur leur race n'était pas déjà suffisante. Qu'il fallait encore les soumettre à leur volonté égoïste et autoritaire. Choisir à leur place, sans même les concerter, sans se soucier de leur propre avis, l'identité à laquelle ils seraient réduits jusqu'à ce qu'ils crèvent. Ou qu'ils soient jetés hors de leur niche et enfermés dans une autre après que leur maître se soit lassé d'eux, et que leur nouveau propriétaire décide que Kiki deviendra Couscous. Après tout, c'est son chien à présent. Il faut lui offrir un nouveau départ. Effacer tout son passé d'un revers de main — un passé qui ne peut exister, puisque différent du sien. Apposer et imposer sa suprématie. Flatter son propre ego du même fait. Peut-être même que les mères-chiens, abâtardies par les siècles de domestication, allaient jusqu'à les imiter. Imprégner leur descendance de leur propre existence, les priver de la plus totale liberté d'être et s'immiscer dans le plus petit et le plus intime interstice de leur vie.
Mais la conception de Kyrja s'arrêtait-là. Il lui était impossible d'imaginer qu'une mère de n'importe quelle autre espèce puisse se montrer si narcissique et directive qu'un humain. Parce que cela aurait voulu dire que l'humanité n'était pas si miteuse, parmi tous les autres, qu'elle s'efforçait de le croire. Il était tellement plus aisé de se persuader que les autres animaux, bien plus censés, bien plus nobles et admirables que ceux-là, ne se connaissaient que l'identité qu'ils se donnaient eux-même. Qu'ils se forgeaient à travers le subtil mélange de tous leurs sens. Se persuader que l'identité unique, originelle, animale, celle qui était née avec la conscience de soi, n'était pas un mot, mais une émotion.

« Mais très bien, puisque tu ne sembles pas tenir à avoir du nom, je continuerais à t'appeler la féline. » conclut la canidée.

Ça lui faisait une belle jambe, à Kyrja. Ou plutôt, une belle patte arrière. Surtout que, jusqu'à présent, elle l'avait surtout appelée "tu". Difficile de continuer quand on avait jamais commencé. Quoi, elle avait un semblant de réflexion, dans sa petite tête ? Elle se parlait à elle-même ?

« Tu ne portes pas les humains dans ton cœur, je me trompe ? »

Et une perspicacité à faire pâlir d'envie un lépidoptère, avec ça ! Elle avait donc des yeux. Ou des oreilles, au choix.

« Et toi, tu les y porte un peu trop. »

De quoi faire une bonne moyenne.
Son regard avait glissé vers le ciel. Derrière l'entrelacs des branchages, elle avisa quelques étoiles sur une toile d'obsidienne. Elle était pourtant certaine que le matin ne tardait pas tant, d'habitude. Voilà ce que c'était, que de chambouler sa routine ; le temps se distordait comme un nuage dans le vent. Mais, après tout, ce n'était pas si mal que de la secouer un peu dans ses habitudes. S'il ne lui arrivait jamais rien, elle finissait par se lasser. Elle n'était pas mécontente de quelques petites frictions avec le propriétaire d'un poulailler, un écureuil de mauvais poil — ne jamais sous-estimer la fourberie de ces bêtes-là — ou ce chien derrière une clôture qu'elle s'amuserait immanquablement à narguer. Le reste de son temps était d'un ennui qui l'accablait. Elle pouvait bien ajouter "converser avec un renard-qui-prend-feu-et-est-en-fait-un-chien" à la liste. Une autre activité des plus banales.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Ven 29 Jan - 9:54
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
Et quel dommage que le premier non hominidés avec lequel Xyria pouvait converser... ou en tout cas, le premier non hominidés qui n'était pas un humain qui se transformait en animal ou en simulacre d'animal... était à ce point dégoûté par les humains qu'ils en avaient du mal à se rapprocher et qu'il ne voulait même pas qu'elle la soigne avec des soins humains. Mais dans le fond, il se pouvait bien que ni l'une ni l'autre est totalement tort, et que chacune est quelque chose à apprendre à l'autre...

Il y avait une grande part de taquinerie dans la façon qu'avait la renarde contredire ce que lui disais la féline. Mais elle avait peut-être raison, au fond, il y avait également une petite part anthropocentrisme là-dedans. Mais ce n'était pas réellement de la faute de la renarde, toute sa vie, elle avait vécu auprès des humains, et avait été in animal proche d'eux durant l'époque où elle était une chienne. De ce fait, elle n'avait connu que cela, et on ne lui avait pas réellement enseigné qu'il pouvait y avoir d'autres façons de faire, ou alors elle ne s'était pas posée la question, sa propre mère ayant ta peine eu le temps de la sevrer. Il y avait une part de taquinerie dans ce qu'elle disait à qui Kyrja, mais peut-être faudrait-il effectivement qu'elle remette certaines de ses croyances en question. Et encore...

Elle-même ne parlait pas le langage des singes, ou des dauphins. Elle arrivait à comprendre les loups et les autres canidés via leur langage physique, olfactif et sonore, mais n'avait malgré tout pas de preuve que ces derniers nommaient leurs petits comme elle le pensait. Elle ne faisait que imaginer que c'était possible et se doutait pouvoir se tromper. Et sa façon de parler avait surtout eu pour but de pousser la féline à lui donner son nom si elle en avait un. Mais vu que cette dernière refusait toujours, elle n'insista pas et passa à la suite de la conversation...

Quand elle lui dit que elle, elle les portait un peu trop dans son cœur, les humains, la renarde voulu bien admettre :


-Tu as peut-être raison. Et peut-être même que je devrais cesser de vivre auprès d'eux. Après tout, ce sont bien des humains qui ont fait de moi ce que je suis, à travers des expériences et des tortures. Des humains utilisant la magie, certes, que ce soit les médecins ou les sorcières, mais des humains quand même. Mais malgré tout, c'est un humain qui m'a sauvée la vie...

Elle pencha le museau en agitant les oreilles :

-Un loup-garou, certes, donc ayant une grande par animal en lui, mais étant né comme un humain quand même et ayant été nommé par ces derniers. À mes yeux, c'est bien la preuve que tous les humains ne sont pas mauvais, que certains méritent notre affection et même notre protection, quand ces derniers en ont besoin.

Car contrairement à ce que Kyrja devait penser, ce n'était pas toujours Derek, qui protégeait Xyria, mais aussi parfois cette dernière qui le protégeait de lui-même. Derek était régulièrement soumis à sa dépression et avait besoin de compagnie. Elle était toujours là pour le réconforter et le rassurer. C'était, bien souvent, le plus important rôle que pouvait avoir un animal de compagnie. Mais un animal purement sauvage ne devait pas pouvoir comprendre cela. Ça pouvait sembler enfantin, mais ça restait aussi une part de noblesse...

-Imaginons une seconde que tu sois à ma place, que tu te sois retrouver à te faire sauver la vie par un humain, continuerais-tu à mal les voir ou admettrais-tu qu'il peut y avoir une part de bonté en eux ?
Re: « Wasted bloods »
Dim 31 Jan - 19:56
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Kyrja n'accorda guère plus longtemps l'honneur de son regard au ciel nocturne. Elle secoua la tête et modifia quelques peu sa position. Son corps, se languissant de sa mobilité, s'attachait à protester silencieusement.

« Tu as peut-être raison. » concéda le goupil.

Kyrja daigna lui offrir de nouveau son attention, les lèvres plissées dans un demi-sourire. Peut-être. Quel euphémisme.

« Et peut-être même que je devrais cesser de vivre auprès d'eux. Après tout, ce sont bien des humains qui ont fait de moi ce que je suis, à travers des expériences et des tortures. Des humains utilisant la magie, certes, que ce soient les médecins ou les sorcières, mais des humains quand même. Mais malgré tout, c'est un humain qui m'a sauvé la vie... »

Était-elle en train de verbaliser ce qui s'apparentait à un cas de conscience ? Eh bien, si sa gratitude la faisait tergiverser comme ça, il était sans doute dans son intérêt de ne jamais mettre en pratique sa supposition. Morale et éthique n'étaient jamais bonnes quand il s'agissait de survivre. Elle se ferait bouffer, au sens propre comme au figuré, en moins de six mois. Peut-être bien par Kyrja elle-même. La longibande en avait l'habitude, de bouffer les autres.
Son interlocutrice avait marqué une pause dans sa tirade. Il fallait bien reprendre son souffle un jour. Elle en profita pour arborer l'ultime expression canine de la curiosité, la quintessence de l'anthropo-nommée "mignonnerie" : la fameuse tête penchée. Une ravissante petite bouille dont seuls les renards pouvaient être dotés. Et peut-être les chiens. Et les chatons. Et tout animal avec de grands yeux, une petite truffe, de grandes oreilles, et une très évidente faiblesse. Il avait bien fallu que l'évolution trouve un moyen de compenser leur fragilité — en la rendant encore plus flagrante. Au cas-où la bête qui souhaitait en faire son dîner soit subitement prise d'une envie de lui frotter le sommet du crâne. Bizarrement, l'efficacité de la technique laissait à désirer.

« Un loup-garou, certes, donc ayant une grande part animale en lui, mais étant né comme un humain quand même et ayant été nommé par ces derniers. »

S'il y avait eu un scribe planqué derrière cet arbre là-bas, il aurait été en train de rédiger la biographie complète et détaillée de la renarde. Et de son entourage. Pour peu, elle lui aurait exposé son ascendance sur dix générations, en précisant la couleur des yeux et l'âge du premier poil blanc. Kyrja commençait à mieux connaître le passif d'un toutou-renard rencontré dix minutes plus tôt — et celui de son maître Fido l'encyclopédie — que le sien. Ce monde marchait sur la pointe des oreilles. Et les habitants de cette ville, sur ces petits bouts de cheveux qui rebiquent au sommet du crâne. Voilà donc à quoi ressemblait le trou du cul du monde : un trou rempli de trous du cul.

« À mes yeux, c'est bien la preuve que tous les humains ne sont pas mauvais, que certains méritent notre affection et même notre protection, quand ces derniers en ont besoin. »

Fut un temps où Kyrja n'aurait pu qu'approuver ces dires. Un temps où elle avait sorti les griffes pour s'interposer devant l'un de ceux-là. En fait, même en ce jour, elle ne les jugeait pas hors de propos. Si ce n'est que son affection ne se portait que sur sa propre personne ; et le peu qu'il restait après ça restait bien sagement enfermé à quintuple tours dans un petit coin d'elle-même. Mais cette pensée n'altérait en rien la certitude qu'elle avait : ces mêmes hominidés n'étaient que nuisibles, et affreusement faibles, fatalement fragiles. Des incapables qui n'avaient pu échapper à la sélection naturelle que par le profit. Ils ne méritaient pas cette protection qu'évoquait la renarde. Ils en avaient un besoin désespéré. Et, là où quelques-uns pouvaient, sous certains aspects, se montrer bons, beaucoup n'en étaient que plus cruels et dévastateurs. Comme ils l'avaient dévasté, elle. Drôle d'idée que d'employer le terme "humain" pour qualifier une forme de bonté.
D'un battement de cils, elle renvoya au néant les souvenirs qui tentaient férocement d'agripper son cœur. De la plaie béante dans ses entrailles au visage enfantin aux grands yeux noirs ; ils hantaient bien assez ses sommeils et ses ruminations. Jamais personne ne la blesserait à nouveau. Volontairement, ou non. Elle se l'interdisait.

« Imaginons une seconde que tu sois à ma place, que tu te sois retrouvée à te faire sauver la vie par un humain, continuerais-tu à mal les voir ou admettrais-tu qu'il peut y avoir une part de bonté en eux ? »

Elle ne comprenait décidément rien à rien. Il fallait espérer qu'elle ne prévoie pas de devenir psychologue. Kyrja ne pu s'empêcher de froncer brièvement le museau ; la stupidité de ce goupil mettait à mal sa patience. Son corps brûlait de se mouvoir, de ressentir ses muscles bien en place, toujours si souples, de savourer l'agilité dans chacun de ses mouvements, la précision de ses griffes, l'intensité de ses sens. S'assurer qu'elle était bien ce qu'elle était, forte, sauvage, qu'elle avait abandonné toute faiblesse. Se rassurer.
Bon sang, elle avait une folle envie de sentir quelque chose sous ses griffes.

Fidèle à elle-même, elle en rejeta la faute sur le renard et sa philosophie stupide. Elle ne pouvait décemment pas s'avouer qu'elle était la seule responsable de ses colères. Qu'elle avait peur. Non, ce mot lui était inconnu, pas vrai ? Ou plutôt, le ressenti de ce concept ; parce que la peur, elle l'éveillait chez les autres.
Elle prit sur elle pour contenir cette rage un peu trop familière, la déguisant habilement en un simple agacement. Elle était douée, pour ça. Les faux-semblants. Jouer son jeu. Dissimuler.

« Je ne suis pas à ta place. Je ne le serais jamais. Et je n'accorderais guère de valeur à ma vie si elle se trouvait avoir besoin d'une créature aussi faible pour subsister. » grogna-t-elle en relevant le menton.

Et, comme voir la face d'ahurie de la rouquine ravivait doucement l'envie de l'égorger, elle la dédaigna au profit de l'obscurité entre les arbres, là où se perdait son regard. Et elle ajouta aussitôt, son sarcasme de retour :

« N'oublie pas de m'appeler le jour où un ver de terre te sauvera la vie. Je ne voudrais pas manquer de te voir jouer les toutous pour l'en remercier. »
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Mar 2 Fév - 13:28
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
-Parce que tu crois que j'ai besoin de Derek pour subsister ?

Un grand rire échappa de la gorge de la renarde. Décidément, cette féline ne comprenait vraiment pas qui elle était et ce qu'elle essayait de lui faire comprendre... ou tout du moins, elle pensait d'elle exactement la même chose que elle, elle pensait d'elle, à ceci près qu'elle ne se voyait pas supérieur à elle, elle. Seulement une créature qui venait d'un autre monde et qui avait du mal à admettre, à accepter, que les gents pouvaient l'aider si elle en avait besoin, ou en tout-cas qu'accepter de l'aide n'était en rien une preuve de faiblesse. Et si elle lui avait fait croire à quelque moment que ce soit qu'elle dépendait de son humain, alors elle avait mal saisie son interlocutrice. Ce n'était pas pour qu'elle dépende d'elle qu'elle lui avait proposée de soigner sa patte. Juste par solidarité.

Alors elle continua :


-Derek m'a sauvée la vie, c'est vrai. Sans lui, je ne serais pas là, j'ai une dette envers lui. Mais je reste à ses côtés parce que je le veux, justement. Je n'ai pas besoin de ça pour survivre. Je sais chasser, ne t'en déplaise. Et je sais aussi soigner mes plaies, que ce soit de façon naturelle ou à l'aide de produits humains. Oh, et je sais aussi me défendre, que ce soit via mes pouvoirs ou via mes crocs, même si tu sembles penser que ma taille et ma façon de vivre me donne un désavantage.

Mais elle n'allait pas en-plus s'amuser à entrer dans un débat parlant du fait que sa taille et son agilité pourrait lui donnait un avantage face à un animal plus grand, mais plus pathos, justement.

Et à sa dernière remarque, elle ajouta :


-Comment pourrais-je t'appeler si je ne sais comment t'appeler ? Mais bon, de ton côté, le jour où tu auras besoin d'aide, tu pourras éventuellement m'appeler aussi. Même si j'ai comme l'impression que tu n'admettras jamais avoir besoin d'aide. Pourtant, il y a toujours plus fort que nous. Un jour, il se pourrait bien que tu sois surprise par l'un de tes adversaires.
Re: « Wasted bloods »
Jeu 4 Fév - 11:08
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Les ténèbres qui glissaient entre les troncs lui faisaient de l’œil. Kyrja se souvenait bien pourquoi elle préférait être seule, maintenant. Parce que les autres n'étaient divertissants qu'un instant, et puis ils devenaient vite agaçants. Parce qu'elle finissait inexorablement par souffrir. Elle serra les crocs. Agaçants, vraiment, insupportables ! N'avait-elle pas autre chose à faire que de rester là, les fesses au sol, avec cette bestiole qui jacassait interminablement ?

« Parce que tu crois que j'ai besoin de Derek pour subsister ? » s'esclaffa cette dernière.

Son rire ne paraissait plus si agréable. Il était bruyant, naïf, stupide. Kyrja détestait les gens qui riaient. Enfin, ça n'était pas le cas deux minutes plus tôt, mais maintenant elle les haïssait. Parce qu'elle n'avait plus envie de rire. Elle avait juste envie de transformer ce petit son, qui la narguait du bonheur qu'il sous-entendait, en un délicat gargouillis de sang. Comment pouvait-il y avoir de la vie là où elle ne connaissait que la mort ? La longibande toisait le goupil, les pupilles réduites à deux griffes, comme celles qui tremblaient dans leur fourreau. Et pourtant, elle s'efforçait de sauvegarder les apparences, de retenir ce sang-froid déjà évaporé dans des veines qui brûlaient. Quelque chose lui soufflait qu'il lui était inutile de passer sa haine sur la renarde. Quelque chose lui hurlait de s'éloigner avant de le faire. Mais elle les faisait taire et n'en enrageait que plus. Bien sûr que si, c'était la faute de cette stupide créature. Qui d'autre ?
Kyrja avait envie de lui hurler quelque chose à la figure. N'importe quoi. Qu'elle était débile. Qu'elle ne comprenait rien, ne comprendrait jamais rien. Qu'elle se croyait dans un monde tout rose alors qu'il était rouge sang. Qu'elle se taise, bon sang, qu'elle se taise ! Elle n'avait plus envie d'écouter ses jérémiades, ses petits propos stupides qui se voulaient moralisateurs. Son cerveau atrophié déformait tout ce qui entrait dans ses oreilles, ne retenait que ce qu'il voulait retenir, satisfaisait son ego en se persuadant d'avoir entendu ce qu'il voulait entendre. Mais elle ne comprenait rien ! Ferme-la ! feulait le feu dans ses veine, juste assez fort pour couvrir les gémissements de son cœur. Mais la renarde ne se taisait pas, s'enfonçant dans sa vision des choses si étroite, l'affichant fièrement.

« Derek m'a sauvée la vie, c'est vrai. Sans lui, je ne serais pas là, j'ai une dette envers lui. Mais je reste à ses côtés parce que je... »

Kyrja rabattit ses oreilles contre son crâne, tant de colère que pour ne plus avoir à entendre ses monologues. Elle s'en foutait, de ce qu'elle lui racontait. Elle s'en foutait tellement ! Elle avait pourtant cru être claire ; si elle avait eu besoin d'un humain pour sauver sa peau, si sa vie n'existait encore que par l'action de l'un d'eux, n'étais-ce pas le signe qu'elle était tout aussi faible qu'eux ?
Un peu inconsciemment, la longibande s'efforçait de détourner ses pensées de la frustration qui creusait son nid dans ses viscères. Elle savait qu'elle devait l'arrêter avant de ne le regretter. Elle le savait aussi sûrement qu'elle ressentait encore la déchirure de la cicatrice dans son dos. Et de la même façon, elle refusait de le croire. Elle n'était pas faible, pas humaine, pas morte ! Ce goupil continuerait-il d'aduler ses précieux humains s'il avait vu ce que Kyrja avait vu ? S'il avait ressenti ce qu'elle avait ressenti ? Vécu ce qu'elle avait vécu ? Il avait beau prétendre que ces ignobles êtres l'avaient torturé, elle ne pouvait en croire un mot. Si ça avait été le cas, il n'aurait pu que les haïr, se noyer dans sa rancune, non ? On ne pouvait pas pardonner à ses bourreaux.

« ... ton côté, le jour où tu auras besoin d'aide, tu pourras éventuellement m'appeler aussi. Même si j'ai comme l'impression que tu n'admettras jamais avoir besoin d'aide. Pourtant, il y a toujours plus fort que nous. Un jour, il se pourrait bien que tu sois surprise par l'un de tes adversaires. »

La panthère nébuleuse revint accrocher son regard à celui de la renarde. Elle réalisa par la même occasion qu'elle s'était mise à contempler le vide, là, devant elle, avec ses yeux toujours si brûlants. Comme si les branches des arbres pouvaient se tordre et dessiner des images qu'elle aurait à jamais voulu oublier. Des images de ce jour où elle avait appelé, appelé n'importe qui, n'importe quoi, prié, supplié qu'on l'aide. Où personne n'était venu. Personne ne viendrait jamais. Des années durant, elle avait attendu. Et puis elle était morte. Ou, du moins, elle aurait préféré.

« Eh bien je trouverais un moyen de m'en sortir. Ou je crèverais. Et ça lui fera les pieds, au monde. »

Elle se surprit elle-même de l'indifférence de sa voix. Si elle avait grogné, feulé, hurlé, tout aurait été normal et elle aurait pu continuer à ruminer sa rage. Peut-être sortir les crocs contre la seule chose pourvue de chair située dans les environs immédiats. A son exception, bien entendu ; elle n'était pas maso. Pas tant qu'elle pouvait se procurer un exutoire. Même si cet exutoire était un roncier, un barbelé, un puma, un renard qui prend feu ou toute autre chose qui, au final, revenait quand même à être maso. Oui, elle devait l'être.
Mais elle se retrouvait décontenancée par le calme de ses paroles. Quoi, pourquoi elle était si sérieuse ? Pourquoi elle se déchaînait pas pour soulager cette brûlure qui la dévorait ? Elle avait dû quitter le monde des conversations, des contacts et de la sociabilité depuis trop longtemps. Elle était rouillée, et avait des réactions qui la dépassaient.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Dim 7 Fév - 13:42
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
"Ce goupil continuerait-il d'aduler ses précieux humains s'il avait vu ce que Kyrja avait vu ?"...

Et bien oui, justement. Kyrja pensait que Xyria avait une vision naïve, voir étroite du monde... et sans-doute avait-elle raison... mais c'était également le cas de cette dernière, justement, mais de façon différente de la renarde, en fait. Oui, elle avait vécues des choses horribles, et non, elle n'avait absolument pas pardonné à ses bourreaux. La différence, c'était qu'elle savait que le monde était sombre et au lieu de se complaire dans ce savoir en ruminant continuellement le mauvais côté et son passé, elle se contentait de vivre au jour le jour en profitant des petits plaisirs plutôt que des grosses contrariétés. Et l'autre différence, c'était que c'était ceux qui l'avaient torturée, qu'elle haïssait, pas les autres qui ne lui avaient rien fait, parce qu'elle ne mettait pas tous les humains dans la même case. Elle était naïve, mais Kyrja, elle, était fermée d'esprit. Et elle comprit bien vite qu'il ne servirait à rien d'insister, aucune ne convaincrait l'autre, finalement.

Elle trouvait, justement, sa dernière parole un peu bête, et elle lui dit :


-La seule qui regrettera ta vie si tu meurs de cette façon, c'est toi, pas le monde.

Mais au final, la discussion ne faisait que tourner en rond, elle ne faisait que l'énerver, elle le voyait bien, malgré sa tentative de garder les choses calmes dans ses paroles... des paroles détachées de toute émotions qui le surpris, elle-aussi, d'ailleurs. Alors une fois de plus, elle tenta de changer de sujet, abordant quelque-chose de plus... animal.

Elle regarda le ciel et annonça :


-Il fait nuit. C'est l'heure pour moi de chasser un peu. Tu veux chasser aussi ? Je sais où trouver les meilleurs coins, dans cette forêt, si ça te dis...

Elle supposa qu'elle trouverait cette proposition plus acceptable que "viens dans une maison d'humain que je te donne des soins d'humains", mais elle précisa quand-même :

-Je me doute que tu n'as pas besoin de moi. C'est juste une proposition...
Re: « Wasted bloods »
Mar 9 Fév - 10:26
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
Qui donc dotait son corps d'une volonté qui lui était étrangère ? De quelle farce se faisait-elle le pantin ? Ses pattes refusaient de l'emporter loin de là. Elle avait pourtant du chemin à faire. Vers le nord. Ou l'est. N'importe où, sauf vers les forêts du sud. Pourquoi pas vers l'océan ? Au plus loin de ces endroits maudits. Et puisqu'on l'avait condamnée au sol, elle pourrait bien lui préférer la mer. Elle n'avait pas la prétention de pouvoir nager jusqu'à un autre sol. Mais l'Ailleurs qui lui faisait du charme. Et ce, même si ce n'était l'Ailleurs que de la vie. Ça avait toujours été comme ça. Pourquoi devrait-ce changer ? Et pourquoi diable ne s'éloignait-elle pas d'ors et déjà ?

« La seule qui regrettera ta vie si tu meurs de cette façon, c'est toi, pas le monde. »

Qu'elle pense ce qu'elle veule. Kyrja n'avait rien à justifier. Pas plus qu'à regretter. Ses babines s'étirèrent d'un rictus sarcastique, dans un éloquent silence.

« Il fait nuit, reprit la renarde, en fine observatrice. C'est l'heure pour moi de chasser un peu. Tu veux chasser aussi ? Je sais où trouver les meilleurs coins, dans cette forêt, si ça te dis... »

La longibande avait un certain mauvais souvenir de la dernière fois où elle avait souhaité s'instruire sur ce genre d'endroits. Sa démarche avait certes eu le mérite de remplir son estomac, mais elle avait bien manqué de le vider par le même fait. Elle aurait voulu sortir ces moments forts gênants de sa mémoire, mais en était bien incapable. Allait-elle traîner sa frustration jusqu'à ce que son cœur la lâche pour de bon ? Eh bien, vivement qu'il se taise, cet imbécile de cœur, si froid et si lourd.

« Je me doute que tu n'as pas besoin de moi. C'est juste une proposition... »

Kyrja aurait volontiers accepté ladite proposition si elle avait été de l'ordre du "hé, ça te dirait d'aller te battre contre un grizzli ?". Après une hésitation, elle songea que, à défaut de grizzli, planter ses crocs dans une bestiole de taille plus modeste pouvait aussi être satisfaisant. Tout plutôt que de rester plantée là. Tant pis si la faim lui faisait défaut ; l'envie de détruire lui était plus forte. Quelqu'un aurait un ticket pour une thérapie ? Du genre "comment gérer son agressivité en dix leçons". En vingt, même. Il lui fallait bien ça.

« Tant que ton terrain de chasse n'est pas une poubelle... » se moqua-t-elle.

Avec quel naturel sa malice s'exacerbait, encouragée de l'aigreur de ne pouvoir se défaire de sa frustration ! La longibande aurait fait un merveilleux sujet d'étude pour quiconque souhaitait se pencher sur l'adaptabilité de l'esprit. Le sien était un labyrinthe inextricable où chaque détour la poussait à fuir et tricher. Et plus elle trichait, plus elle nourrissait sa cruauté.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Sam 13 Fév - 14:45
Xyria
400
« Wasted bloods »     Pwye
1862
115
Admin
-Non. C'est la décharge publique.

Xyria se leva et fit demi-tour, s'enfonçant dans la forêt et ajoutant :

-Elle est par là. C'est immense et il y a toujours des restes de nourriture humaine qui arrivent tous les soirs. C'est pas toujours de première fraicheur, mais ça rempli bien le ventre. Et avec un peu de chance, on trouvera des rats couverts de jus de détritus, ça les rend plus facile à avaler. Et avant que tu ne me fasses une nouvelle remarque sarcastique ou que tu me rendes aux pattes le contenue de ton estomac...

Elle tenta encore de grimacer un sourire, mais ses sourires ne ressemblaient pas à grand-chose, elle ne savait pas assez bien contrôler ses babines, comme la longibande.

-... je plaisante. Non, je parle d'une vraie chasse, bien-sûr. Les renards ne fouillent les poubelles que lorsqu'ils n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent. Tien, d'ailleurs, je crois que je viens de trouver ma proie...

Elle s'allongea un instant au sol, les pattes bien plaquées pour que ses coussinets sentent les vibrations, les yeux fermés, les oreilles s'agitant, puis bondit et retomba, enfonçant le museau dans la terre, droite comme un I, et agitant les pattes pour creuser et maintenir son équilibre. En fait, elle venait d'enfoncer son museau dans un trou de mulot, et quand elle se redressa, elle était en-train de mâcher, la queue de l'un d'entre-eux dépassant de ses dents.

Elle avala, se lécha les babines, puis dit :

-Je ne sais pas si tu peux te contenter d'un ou plusieurs nids de mulots, il y en a plein, ici, largement assez pour te nourrir si tu prends le temps de les dénicher. Mais si tu préfères les grosses proies que tu chasseras comme une féline, je peux t'amener près d'un groupe de cervidés.
Re: « Wasted bloods »
Jeu 18 Fév - 14:53
Kyrja
123
Kyrja
1361
Panthère nébuleuse (humaine métamorphe)
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t516-k-y-r-j-ahttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t517-k-y-r-j-a

I'm not telling you you're a mess, but can we just put the fact you're a fucking coward ?
Xyria & Kyrja
La renarde saisit au vol l'occasion, pour ajouter à la blague ce qu'elle devait considérer comme un trait d'humour des plus raffinés.

« Non. C'est la décharge publique. »

Elle détacha son fessier du sol, et Kyrja ne se fit pas prier pour faire de même et caler son pas sur le sien. La terre sur laquelle elle apposait son empreinte lui rappelait la réalité du présent. Le jeu de ses muscles, qui pas après pas lançaient ses pattes dans une danse routinière, lui était un soulagement indicible. Elle voulait juste oublier que, qu'importe la distance qu'elle mettrait entre elle et le monde, cela ne ferait pas disparaître son ombre. Naïve ? Peut-être qu'elle l'était. Lâche, c'était certain. Quelque chose en elle espérait que ses pas muets seraient assez bruyants pour couvrir sa raison.
Le goupil, lui, l'était bien trop. Sa technique de chasse consistait-elle à jacasser jusqu'à rendre sourdes ses proies ? La longibande avait si bien cessé de lui prêter l'oreille qu'elle fut décontenancée lorsqu'il s'immobilisa. Quand enfin il lui vint à l'esprit que la rouquine avait repéré quelque chose, cette dernière s'arquait déjà en un saut digne d'un chat surpris par l'attaque impromptue d'une chaussette. A l'instant où elle ne fut plus qu'un arrière-train s'agitant en l'air, Kyrja commença à sérieusement questionner ses fréquentations.

« Je ne sais pas si tu peux te contenter d'un ou plusieurs nids de mulots, il y en a plein, ici, largement assez pour te nourrir si tu prends le temps de les dénicher. Mais si tu préfères les grosses proies que tu chasseras comme une féline, je peux t'amener près d'un groupe de cervidés. »

La panthère nébuleuse ouvrit la bouche pour lui répondre, mais tout lui paraissait tellement stupide qu'aucun mot ne s'y pressa. Cette sinoque ne s'attendait tout de même pas à ce qu'elle fasse mu-muse avec des terriers de mulots ? Evidemment, qu'elle chassait comme une féline ! Elle la prenait pour quoi, un poisson rouge ?
Elle cilla, secoua vaguement le museau et se ressaisit.

« Ce n'est pas la période des jeunes. »

Kyrja n'était pas difficile quand il s'agissait de se nourrir, mais quitte à chasser le ventre plein, autant ne pas gâcher du gibier. Et elle se voyait mal traîner une carcasse avec elle.

« Je suppose qu'il y a des lièvres dans le coin ? » reprit-elle après une courte réflexion.
Wasted bloods


Kyrja
C'est de la diffamation, de la calomnie. C'est une insulte démesurée, un crachat à la face du Destin, du Temps, de la Beauté, l'Amour… Ce que vous voudrez. Je m'en vais chanter pour vous, chanter en détonnant un peu peut-être, mais chanter. Je chanterais pendant que vous crèverez, je danserais sur votre ignoble cadavre.

©️ Kyrja - Citation Henry Miller
Re: « Wasted bloods »
Contenu sponsorisé

Sauter vers:  
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM