AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  Dernières imagesDernières images  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith ...
Voir le deal

Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
Lun 21 Fév - 13:06
Heiðný S. Aðilsdóttir
1
Heiðný Stjarna Aðilsdóttir Pwye
20
Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
humaine.
22
aucune.
« Citation. »
Sans avatar / OC
Images (c) Chaussettes
Heiðný Stjarna
Aðilsdóttir
Nom
Heiðný Stjarna Aðilsdóttir.
Surnoms
Kiddý, Eiðný (par sa tante), Zez' (en France).
Naissance
21/12/??, Islande.
Nationalités
Née islandaise, naturalisée française et américaine.
Espèce
Humaine (avec la ferme conviction que sa mère était une selkie).
Etudes/emploi
Touche-à-tout. Elle voyage et passe d'un petit boulot à un autre au fil de ses pérégrinations et de son envie.
Croyances
Agnostique, mais elle croit fermement au huldufólk et à la plupart des créatures folkloriques, sur lesquelles elle a parfois des idées bien personnelles.
Pseudo
Celle-qui-fait-des-persos-bizarres. Aussi connue comme Chaussettes. Avec un "s", s'il-vous-plaît. Pourquoi ? Longue histoire, et je suis pas sûre que vous vouliez la connaître.
Âge
Un peu plus jeune que mes ancêtres, je crois.
Codes du règlement
J'ai le droit de m'auto-valider ? :3

Allure générale : enfantine et fluette.
Taille : 1m52.
Corpulence : fine.
Carnation : très pâle, avec des taches de rousseur.
Yeux : grands, bleus presque translucides, plus sombres sur l'extérieur, avec parfois des reflets vert d'eau.
Cheveux : presque blancs, désordonnés, mi-longs (plutôt courts) et ondulés.
Autre : collier et bracelet dont elle ne se sépare jamais ; vêtements enfantins ; une de ses incisives est ébréchée.
Une gamine. On lui donnerait sept ans de moins sans sourciller. Et quand on la connaît un peu, on ne l'imaginerait pas autrement. Elle a le vaisseau-mère — comprenez "corps" — en totale adéquation avec son équipage — comprenez "elle". Un vrai stéréotype ambulant. Aussi infantile à l'extérieur qu'à l'intérieur. Par sa taille déjà, parce qu'elle est toute petite. Du haut de son mètre cinquante-deux, elle a tendance à voir les foules comme une mer d'épaules et le placard du haut comme le sommet du mont Everest. Et comme si cela ne suffisait pas, elle rentre parfaitement dans des vêtements taille enfant, et ne s'en prive pas. Ajoutez à ça un visage poupin aux traits arrondis, avec un petit nez retroussé, un menton fin, des pommettes rebondies piquetées de légères taches de rousseur et de grands yeux pétillants, et vous ne vous demanderez plus pourquoi on la prend toujours pour jeune adolescente plutôt qu'une jeune adulte.
Heiðný coche aussi quelques cases du côté des stéréotypes sur sa patrie d'origine. Et pas seulement en ce qui concerne le nom imprononçable. Alors, oui, elle n'est pas grande, ni la plus belle femme du monde, mais elle est pâle, blonde et a les yeux bleus. Ses cheveux sont d'un blond d'albâtre, plus blanc que blond, et ondulent et bouclent en une crinière désordonnée jusqu'à sa nuque ; et ses yeux d'un bleu de ciel, glacé, presque transparent, cerné d'un pourtour plus sombre qui en souligne l'éclat et de longs cils blonds. Elle les aime beaucoup, ses yeux. Parfois, ils prennent des nuances vert d'eau, comme ceux de sa mère. Mais ce sont aussi de petits traîtres qui n'ont jamais rien su dissimuler.
En fait, tout chez elle semble fait pour crier la moindre de ses émotions sur la place publique ; son visage expressif, sa peau diaphane qui rend flagrant tout rougissement, les mouvements de son corps, ses petites manies. Se mordiller les joues quand elle réfléchit, agiter les pieds lorsqu'elle est assise, jouer avec son collier du bout des doigts lorsqu'elle est anxieuse. Le reste du temps, ce dernier passe plutôt inaperçu. On n'en aperçoit que la longue chaîne en or rose, son pendentif, une simple larme de verre allongée, étant niché contre sa poitrine et dissimulé par ses vêtements. On remarque plus facilement le bracelet en crins blancs à son poignet gauche. A la façon qu'elle a de les porter, comme s'ils faisaient partie d'elle, et à leur simplicité qui tranche avec ses habitudes, on devine vite qu'ils ont une importance particulière pour elle. Elle les accompagne régulièrement d'autres petits bijoux plus ou moins élégants et plus ou moins assortis.

Heiðný, c'est aussi cette fille qui va déambuler en short quand le reste du monde s'emmitoufle dans un pull. La météo ? Ça ne l'atteint guère. Elle se retrouve trempée jusqu'aux os à la moindre averse, de sa propre volonté. Elle a heureusement une santé de fer, qui lui aura évité bon nombre de rhumes et pneumonies en tout genre. Et si elle cavale en claquettes dans la neige et court sauter dans les flaques sous l'orage, elle a quelques griefs avec les jours trop ensoleillés. Sa peau laiteuse la rend sensible aux coups de soleil, et ses yeux pâles sont sujets à l'éblouissement. Mais qu'importe ? Cela ne l'a jamais arrêté. Pas plus que l'avis des gens, qui lui passe au-dessus de la tête — pas compliqué quand leur bouche est effectivement plus haute que le sommet de son crâne.
Heiðný est atteinte d'une légère malformation à la main gauche, où ses doigts paraissent partiellement palmés. Cela pourrait passer inaperçu, puisque la membrane de peau n'est visible qu'entre les premières phalanges de trois de ses doigts, si elle n'était pas gauchère. Avec le temps et quelques efforts, elle est devenue ambidextre, mais sa main gauche aura toujours sa préférence. Pour elle, sa syndactylie est le fruit d'une ascendance selkie, et sa fierté. Tant pis si les autres trouvent ça disgracieux.
Plus
Style vestimentaire
Variable, souvent coloré. Elle n'est absolument pas portée sur la mode ou le style, et choisit la plupart du temps ses habits sur un coup de tête. Ses seules tenues "correctes" lui ont été achetées par sa tante ou dénichées par des amis. Elle peut porter tout et n'importe quoi tant que c'est assez confortable et pratique. Elle adore fouiller dans les rayons pour enfants, quitte à finir avec un tee-shirt à l'effigie de personnages qu'elle ne connaît même pas. Elle possède aussi un vieux lopapeysa gris trop grand pour elle qui avait appartenu à son père, qui est sans doute le seul habit qu'elle adore à être si peu coloré.

Elle ne se sépare jamais de son collier ou de son bracelet en crins. Le premier est une longue chaîne mince en or rose, avec en guise en pendentif, généralement caché sous ses vêtements à la hauteur de sa poitrine, un tube en forme de goutte. Son bracelet est fait d'une tresse de crins blancs, et est décoré d'un valknut. Elle porte parfois d'autres bijoux en plus de ceux-ci.
Elle n'a aucun tatouage ou piercing et n'a pas les oreilles percées.
Langues
Elle est bilingue anglais/français. Bien que l'islandais soit sa langue maternelle, elle a perdu sa maîtrise avec le temps, ayant quitté l'Islande assez tôt dans sa vie.
Capacités physiques
Elle est souple et rapide, aussi bien à la course — malgré ses petites jambes — que dans ses gestes, mais manque cruellement d'endurance, et est plutôt faiblarde et maladroite. Elle sait très bien nager, avec une très bonne capacité en apnée, et est une excellente cavalière.
Manies
Elle ne sait pas rester immobile, et est toujours en train de remuer les pieds lorsqu'elle est assise. Elle a aussi un regard très mobile qui est facilement attiré par le moindre mouvement. Lorsqu'elle est anxieuse, elle se mordille l'intérieur des joues. Elle manie inconsciemment son collier ou son bracelet entre ses doigts quand elle a l'esprit ailleurs ou qu'elle est inquiète. Elle chantonne souvent. Elle est aussi prompte à mélanger les langues et à se mettre à parler français, surtout sous le coup de l'émotion.
Bien que du genre superstitieuse, elle n'a pas peur de franchir les limites de ses propres tabous et croit en sa bonne étoile. Elle se repose beaucoup sur sa chance. Pour autant, elle vérifie toujours que les rochers sur lesquels elle compte s'asseoir ne sont pas habités.
Particularités
Dû à une syndactylie partielle à la main gauche, ses doigts présentent une légère palmure à leur base. Elle est ambidextre à tendance gauchère.
Santé
Elle est sensible aux coups de soleil et est facilement éblouie par les lumières vives. Pour le reste, elle a une très bonne résistance.
Voix
Elle a une jolie voix, claire, jeune, rieuse et chantante, avec un accent français marqué, qui ressort encore plus lorsqu'elle parle sous l'émotion — situation qui la fait aussi partir dans les aigus. Elle a aussi gardé quelques traces d'accent islandais, principalement audible à travers ses "r" roulés. Elle a un débit assez rapide la plupart du temps, et mange parfois ses mots.
C'est une excellente chanteuse, comme sa mère, avec une grande tessiture et une voix magnifique.
Hobbies
Elle apprécie la plupart des activités manuelles, mais n'aime pas la routine et a donc tendance à changer sans cesse de passe-temps. Elle adore les animaux et a en général un bon feeling avec, à défaut de se faire respecter. Elle dessine atrocement mal, mais ça ne l'empêche pas de gribouiller toutes les feuilles qu'elle trouve.

Amicale
Débrouillarde
Honnête
Volontaire
Indulgente
Enthousiaste
Optimiste

Lunatique
Egoïste
Obstinée
Distraite
Désordonnée
Fantasque
Impulsive
Sa mère était une selkie. Enfin, ça, c'est ce que son père lui a dit lorsqu'elle a disparu. Sa tante Freyja, elle, prétend qu'elle est simplement partie en abandonnant son époux et sa gamine de trois ans. Elle dit que son illuminé de demi-frère a mis toutes sortes de sornettes dans la tête de l'enfant, que si les elfes ne se montrent pas, c'est parce qu'ils n'existent pas. Heiðný aime beaucoup sa tante Freyja, même si elle ne croit que ce qu'elle voit. A sa façon, elle l'admire un peu. C'est sans doute elle qui lui a légué sa franchise crue, son dynamisme et sa volonté à toute épreuve.
Pour le reste... Heiðný, elle est folle. C'est ce qu'ils disent tous. Y compris elle, parce que, franchement, qui a envie d'être sain d'esprit ? Elle n'échangerait ses défauts pour rien au monde, et pourtant, ils ne l'ont pas épargnée. Mais c'est ainsi, la vie n'est jamais simple, et elle préfère la prendre du bon côté. C'est une optimiste, une idéaliste. Elle n'a jamais su trouver la pédale de frein, Heiðný. Elle fonce à toute allure, la tête la première, sans se soucier de qui elle pourrait heurter en chemin. Oh, elle n'est pas méchante, ce serait même plutôt le contraire ! Pas malveillante pour deux sous. Sociable, trop sociable même, jusqu'à en être envahissante. Elle est l'amie de tout le monde, y compris de ceux qui ne sont pas du même avis. Mais c'est justement là qu'est le problème ; son avis passera toujours avant celui des autres. Elle vit dans sa bulle, ce petit monde qu'elle s'est construit, et ne laissera personne la fissurer. Elle a des idées bien arrêtées, avec tout l'entêtement qu'il faut pour les défendre. C'est une gamine, Heiðný, une gamine qui n'a jamais grandit. Une gamine qui rêve de contes de fées et n'obéit qu'à ses propres lois, avec un cœur qui bat à cent à l'heure et qui brûle plus fort que la lave.
Plus
Style vestimentaire
Variable, souvent coloré. Elle n'est absolument pas portée sur la mode ou le style, et choisit la plupart du temps ses habits sur un coup de tête. Ses seules tenues "correctes" lui ont été achetées par sa tante ou dénichées par des amis. Elle peut porter tout et n'importe quoi tant que c'est assez confortable et pratique. Elle adore fouiller dans les rayons pour enfants, quitte à finir avec un tee-shirt à l'effigie de personnages qu'elle ne connaît même pas. Elle possède aussi un vieux lopapeysa gris trop grand pour elle qui avait appartenu à son père, qui est sans doute le seul habit qu'elle adore à être si peu coloré.

Elle ne se sépare jamais de son collier ou de son bracelet en crins. Le premier est une longue chaîne mince en or rose, avec en guise en pendentif, généralement caché sous ses vêtements à la hauteur de sa poitrine, un tube en forme de goutte. Son bracelet est fait d'une tresse de crins blancs, et est décoré d'un valknut. Elle porte parfois d'autres bijoux en plus de ceux-ci.
Elle n'a aucun tatouage ou piercing et n'a pas les oreilles percées.
Langues
Elle est bilingue anglais/français. Bien que l'islandais soit sa langue maternelle, elle a perdu sa maîtrise avec le temps, ayant quitté l'Islande assez tôt dans sa vie.
Capacités physiques
Elle est souple et rapide, aussi bien à la course — malgré ses petites jambes — que dans ses gestes, mais manque cruellement d'endurance, et est plutôt faiblarde et maladroite. Elle sait très bien nager, avec une très bonne capacité en apnée, et est une excellente cavalière.
Manies
Elle ne sait pas rester immobile, et est toujours en train de remuer les pieds lorsqu'elle est assise. Elle a aussi un regard très mobile qui est facilement attiré par le moindre mouvement. Lorsqu'elle est anxieuse, elle se mordille l'intérieur des joues. Elle manie inconsciemment son collier ou son bracelet entre ses doigts quand elle a l'esprit ailleurs ou qu'elle est inquiète. Elle chantonne souvent. Elle est aussi prompte à mélanger les langues et à se mettre à parler français, surtout sous le coup de l'émotion.
Bien que du genre superstitieuse, elle n'a pas peur de franchir les limites de ses propres tabous et croit en sa bonne étoile. Elle se repose beaucoup sur sa chance. Pour autant, elle vérifie toujours que les rochers sur lesquels elle compte s'asseoir ne sont pas habités.
Particularités
Dû à une syndactylie partielle à la main gauche, ses doigts présentent une légère palmure à leur base. Elle est ambidextre à tendance gauchère.
Santé
Elle est sensible aux coups de soleil et est facilement éblouie par les lumières vives. Pour le reste, elle a une très bonne résistance.
Voix
Elle a une jolie voix, claire, jeune, rieuse et chantante, avec un accent français marqué, qui ressort encore plus lorsqu'elle parle sous l'émotion — situation qui la fait aussi partir dans les aigus. Elle a aussi gardé quelques traces d'accent islandais, principalement audible à travers ses "r" roulés. Elle a un débit assez rapide la plupart du temps, et mange parfois ses mots.
C'est une excellente chanteuse, comme sa mère, avec une grande tessiture et une voix magnifique.
Hobbies
Elle apprécie la plupart des activités manuelles, mais n'aime pas la routine et a donc tendance à changer sans cesse de passe-temps. Elle adore les animaux et a en général un bon feeling avec, à défaut de se faire respecter. Elle dessine atrocement mal, mais ça ne l'empêche pas de gribouiller toutes les feuilles qu'elle trouve.
Il était une fois... De bien jolis mots. Si simples, si évocateurs. Le pressentiment d'une bulle de bonheur qui s'apprête à éclater dans les ténèbres. La vie de Heiðný Stjarna a commencé comme ça, comme un conte de fées. Elle est née sur la Terre de glace, dans la vieille ferme isolée de son père. Il était pêcheur, et s'en allait chaque jour en mer à bord de son vieux bateau usé pendant que sa femme veillait sur les animaux. Heiðný n'a pas beaucoup de souvenirs de sa mère. Mais dans son cœur, qui a gardé en mémoire toute l'affection qu'elle lui portait, elle a gravé à jamais ces quelques instants volés. Elle a disparu, un jour, sans crier gare, et son père lui avait dit qu'elle était retournée nager avec le peuple-phoque. L'année suivante, l'océan rejeta sur la rive les débris de son vieux bateau de pêche. Il avait rejoint sa bien-aimée dans les flots pour danser à jamais.

Sa tante Freyja prit soin d'elle à partir de ce jour. Ce fut l'espoir qui la poussa à emmener la petite orpheline au loin, à la séparer de ses racines et des animaux de ses parents. L'espoir que cela la rendrait moins fantasque, moins imprudente. Moins attachée aux convictions de son père.
La France fut la terre d'accueil où elle grandit, et, par dépit, elle refusa chaque voyage en Islande que lui proposait sa tante. Elle n'y retourna qu'une seule fois, bien des années plus tard, pour y répandre les cendres du chien que son père lui avait offert avant de mourir. Depuis ce jour, elle n'a plus quitté ni le bracelet qu'elle a tressé des crins de sa vieille jument Skalm, ni le collier qui renferme quelques gouttes de l'océan qui lui a volé ses parents.
Elle quitta la maison de sa tante une fois le bac en poche. Elle partit à l'aventure, avec son jeune chien Gleipnir et son sac à dos. Et depuis, elle voyage toujours.
Liens
Gleipnir
Le chien actuel de Heiðný, un berger islandais fauve charbonné et blanc. Il est né en Islande en 2015, chez le vieux Guðmundur. Il avait quatre mois quand Heiðný est retournée en Islande après la perte de son premier chien, et ils sont réciproquement tombés sous le charme l'un de l'autre dès le premier regard — pour la plus grande joie de Guðmundur, qui pensait ne jamais réussir à trouver de maître pour le chiot trop turbulent.
Il est aussi infatigable que désobéissant, aboyeur, a la fugue facile et beaucoup de mauvaises habitudes. Il mordille, tire en laisse, troupeaute et saute sur les gens. Mais il est aussi très loyal envers Heiðný, et ils se portent une grande affection.
Skalm
Une vieille jument pie perlino qui appartient à Heiðný, mais est restée en Islande avec Guðmundur. Elle est née en 1988. C'est la jument avec laquelle elle a appris à monter, et qui était aussi la préférée de sa mère. Guðmundur lui transmet régulièrement de ses nouvelles, mais elle ne l'a revue qu'une seule fois (en 2015) depuis qu'elle a quitté le pays. C'est avec ses crins que Heiðný a tressé son bracelet.
Freyja
Brynhildur Freyja Grímsdóttir, qui préfère être appelée Freyja, est la tante de Heiðný (demi-sœur paternelle d'Aðils, d'une mère française) et la femme qui l'a élevée après la mort de ses parents, lorsqu'elle avait quatre ans. Elle est née en Islande en 1971, mais ses parents ont divorcé peu après et elle a grandit en France. Elle a vécu à Reykjavík avant de retourner dans son pays d'adoption avec sa nièce.
C'est une femme indépendante et fière, très rationnelle et dynamique. Même si elle se considère comme une pure citadine et n'est pas attirée par les animaux, elle a toujours fait d'importants sacrifices pour le bonheur de sa nièce, qui ne semble pas vraiment s'en apercevoir. Elle continue de veiller sur elle de loin, et lui rend régulièrement visite.
Aðils Ársæll
Aðils Ársæll Grímsson est le père de Heiðný. Il croyait dur comme fer au huldufólk et autres créatures, ce qui lui avait valu une réputation d'illuminé, même s'il était apprécié par ailleurs. Il était très proche de sa fille, qu'il aimait follement. La disparition de sa femme l'a plongé dans le désarroi et l'a rendu plus aigre et renfermé, mais aussi plus protecteur envers Heiðný. Il est mort en mer l'année suivante, à bord de son vieux bateau de pêche.
Hafrùn
La mère de Heiðný, dont elle se souvient à peine mais qu'elle aime encore profondément. C'était la plus belle femme qu'elle ai jamais vu, d'une douceur et d'une tendresse qu'elle n'a plus jamais connu depuis. Elle a disparu lorsque sa fille n'avait que trois ans ; son père lui a expliqué qu'elle était une selkie et avait dû retourner dans l'océan, mais sa tante lui a un jour dit — sous l'emprise de la colère — qu'elle les avait simplement abandonnés.
Guðmundur
Guðmundur Þórir Jónsson est un vieil homme acariâtre qui était son plus proche voisin avant qu'elle ne parte vivre avec sa tante. Malgré son caractère bourru, il était respecté de tous et notamment des parents de Heiðný. Elle s'est prise d'affection pour lui, et même s'il essaie de ne pas le laisser paraître, la réciproque est aussi vraie. A la mort d'Aðils, il a racheté sa chienne (Hlíf) et ses derniers chevaux (Frostþór, Fróðný et Álfagjöf). Il s'occupe de Skalm depuis que Heiðný a quitté l'Islande. Il était également le premier propriétaire de Gleipnir, qui est né chez lui.
Draupnir
Son ancien chien, un berger islandais très fortement charbonné (noir avec un peu de fauve sur les pattes). Il lui avait été offert par son père peu avant sa mort. Ils étaient très attachés l'un à l'autre et même fusionnels. Draupnir lui a plusieurs fois sauvé la vie. Il est mort lorsqu'elle avait quinze ans, et elle a répandu ses cendres dans l'océan à côté de la maison de ses parents.
Autre
Hlíf — la chienne de travail de ses parents, rachetée par Guðmundur a la mort d'Aðils. Supposée croisée berger islandais et border collie, bleu merle et blanche. Elle est morte à un âge très avancé, en 2011.

Gáttaþefur — le chien de travail de ses parents, un berger islandais fauve masqué. Il était le meilleur conducteur de troupeau des environs. Il a été vendu après la mort d'Aðils.

Bleikála et Eldfaxi — jolie jument red dun et son poulain alezan qui appartenaient aux parents de Heiðný. Ils ont été vendus à la mort de son père.

Frostþór, Fróðný et Álfagjöf — chevaux islandais qui appartenaient aux parents de Heiðný et ont été rachetés par Guðmundur à la mort de son père. Respectivement étalon gris et juments pie alezane et noire.
Fiche codée par Kyrja.
Re: Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
Jeu 24 Fév - 21:29
Derek Hale
915
Ne toucher pas a mes amis !
3139
Derek Hale
Loup-garou bêta
27
Hum…Scott
Fondatrice
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t20-derek-hale-le-loup-mysterieux-et-incomprishttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t24-les-relations-du-bbwhttps://thebelief.forumactif.com
Re bienvenue et oui tu peux bien te valider avec se personnage pack


Heiðný Stjarna Aðilsdóttir 82d1cb10
Re: Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
Ven 1 Avr - 12:34
Calista Jones
38
https://gifimage.net/wp-content/uploads/2017/11/emeraude-toubia-gif-9.gif
400
Loup-garou ( Alpha )
33
Re bienvenue I love you
Re: Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
Mer 27 Avr - 13:12
Derek Hale
915
Ne toucher pas a mes amis !
3139
Derek Hale
Loup-garou bêta
27
Hum…Scott
Fondatrice
https://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t20-derek-hale-le-loup-mysterieux-et-incomprishttps://teenwolf-rpg.forumsrpg.com/t24-les-relations-du-bbwhttps://thebelief.forumactif.com
Ont te valide?


Heiðný Stjarna Aðilsdóttir 82d1cb10
Re: Heiðný Stjarna Aðilsdóttir
Contenu sponsorisé

Sauter vers:  
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUMFORUM